Entreprises : quand la technologie soulage

Quelles bonnes postures adopter au travail pour éviter les troubles musculosquelettiques (TMS) ? Comment les exosquelettes peuvent-ils nous aider ? De plus en plus de grandes entreprises font le choix de ces équipements spécialisés que l'ouvrier enfile pour être soulagé dans ses gestes et ses efforts du quotidien.

France 2

Il s'enfile comme un sac à dos et s'installe en moins d'une minute : cet appareil est un exosquelette, qui va permettre à ce technicien de travailler les bras en l'air, sans fatigue ou presque, grâce à un ressort en acier qui soutient le bras comme un amortisseur. Un travail beaucoup moins pénible qu'auparavant sur ces plafonds de voitures TGV. L'opérateur devait faire des pauses beaucoup plus souvent : "Avant, au bout d'un quart d'heure, ça commençait à tirer sur les bras, ce n’est pas possible... Et puis ce n’est pas du tout bon pour le coeur".

Les troubles musculosquelettiques, 2e cause d'invalidité en France

Pour l'instant, cette entreprise de plus d'un millier de salariés teste deux appareils. Prix de chaque armature : environ 5 000 euros. "Quand on ramène ces 5 000 euros aux coûts que peuvent engendrer les Troubles musculosquelettiques (TMS) vis-à-vis des opérateurs, c'est sans comparaison", analyse Nicolas Bézagu, directeur industriel d'Alstom à La Rochelle (Charente-Maritime). Et voici une chaise qui permet de passer de la position debout à la position assise, en étant tenu en permanence, pour épargner les muscles et surtout le dos. En France, les troubles musculosquelettiques représentent plus de 80% des maladies professionnelles et sont la 2e cause d'invalidité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Exosquelette
Exosquelette (France 2)