Réforme des retraites : "Cela fatigue tout le monde", quand la méthode de l'exécutif commence à agacer la majorité présidentielle

Le gouvernement garde le secret autour de la méthode qui sera choisie pour réformer les retraites. Dans les troupes d'Emmanuel Macron, on s'agace.                                                                                              

Article rédigé par
Paul Barcelonne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors d'un discours à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).  (STEPHANE MAHE / POOL)

Une réforme des retraites, mais quand ? Et comment ? Jusqu'ici, l'éxécutif garde le secret autour de la sempiternelle et fameuse réforme, encore promise durant la dernière campagne présidentielle par Emmanuel Macron. Pour déblayer ce terrain ô combien glissant, le chef de l'Etat réunira les ministres concernés par le dossier mais aussi les chefs des groupes parlementaires de sa majorité, mercredi 28 septembre pour un dîner à l'Elysée, en compagnie d'Elisabeth Borne. 

>> Réformes de retraites : en coulisses, les réponses de François Bayrou font grincer des dents

Mais cette longue attente commence à susciter de l'agacement dans la majorité,  parmi les troupes d'Emmanuel Macron. "Cela fatigue tout le monde, on est un peu faux jeton", se désole trivialement un député de la majorité. Un autre n'imaginait pas devoir attendre si longtemps avant de connaître la méthode de l'éxécutif pour mener cette réforme des retraites.

Un absence de cap 

Dans le huis-clos du conseil des ministres du lundi 26 septembre, Emmanuel Macron a confirmé qu'il déciderait "d'ici à la fin de semaine" si la réforme serait inscrite dans le budget de la sécurité sociale par un amendement ou si elle ferait plutôt l'objet d'un projet de loi spécifique début 2023. "Macron ne peut pas dire 'j'ai changé' et finalement s'occuper de tout et ne rien décider", s'agace un parlementaire, qui regrette de ne pas savoir à quoi s'en tenir.

En attendant, les conciliabules s'enchaînent, avant le dîner prévu à l'Elysée mercredi soir pour peut-être enfin trancher la question. "Le président met le couvercle sur l'eau bouillante", résume un élu, qui voit derrière ces tergiversations la marque d'une absence de cap.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Retraite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.