PS : une permanence visée par des tirs à balles réelles

Les violences se multiplient à l'encontre des permanences des sections socialistes. Celle de Grenoble a été la cible lundi 23 mai de tirs au pistolet.

France 2

Douze impacts de calibre 9 mm sur la devanture du siège de la fédération PS de l'Isère à Grenoble. C'est la première fois qu'un local du Parti socialiste est à ce point pris pour cible. Si les actes de vandalisme se multiplient depuis des semaines, jamais des armes n'avaient encore été utilisées. De quoi faire peur aux élus socialistes.

"Inacceptable"

"Il aurait pu y avoir quelqu'un même tard dans la nuit dans le local et ça aurait pu très mal finir. Se faire taguer ou caillasser, c'est une chose. S’en prendre au local avec des armes de guerre, c'est inacceptable", affirme Christophe Bouvier, premier secrétaire fédéral PS de l'Isère. Au total, 31 attaques contre des permanences socialistes ont eu lieu depuis décembre. Des violences qui ont un lien avec la mobilisation anti-loi Travail, comme à Paris où des locaux ont été vandalisés en marge du mouvement Nuit debout. Mais aussi à Caen, le 10 mai, un local du PS avait été saccagé suite à l'annonce de l'utilisation du 49.3.

Le JT
Les autres sujets du JT