Loi Travail : si les syndicats maintiennent leur défilé à Paris, la manifestation sera interdite, annonce la préfecture de police

Le Premier ministre avait demandé à la CGT de ne plus organiser de défilés à Paris.

Manifestation contre la loi Travail, à Paris, le 14 juin 2016.
Manifestation contre la loi Travail, à Paris, le 14 juin 2016. (CYRIL ABAD / HANS LUCAS / AFP)

La préfecture de police de Paris a annoncé, lundi 20 juin, qu'elle demandait "un rassemblement statique en lieu et place de l'itinéraire déclaré" par les syndicats qui veulent manifester jeudi 23 juin contre la loi Travail. Le défilé, "dans ce contexte de tension et de heurts récurrents (...), n'apparaît pas envisageable", a affirmé Bernard Cazeneuve dans une lettre adressée lundi au secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. 

Malgré cette demande, les syndicats ont maintenu leur demande de défiler entre Bastille et Nation. La préfecture a alors parlé d'une possible interdiction de manifestation.

Bras de fer entre la CGT et le gouvernement

Une demande officielle avait été faite jeudi 16 juin de la part de sept organisations syndicales, a déclaré plus tôt Pascal Joly, secrétaire général de l'Urif-CGT, ajoutant "avoir pris la précaution de faire un parcours court". 

Le gouvernement avait menacé d'interdire les défilés après les violences du 14 juin. "Les syndicats devraient annuler les rassemblements", avait déclaré Manuel Valls. Philippe Martinez lui avait opposé une fin de non-recevoir.