4 Vérités - Mode islamique : Vallaud-Belkacem "choquée" par les enseignes

Najat Vallaud-Belkacem est l'invitée de Guillaume Daret sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce mercredi 6 avril.

Voir la vidéo
France 2

Pour Najat Vallaud-Belkacem ce mercredi dans les 4 Vérités, "la situation était déjà insupportable, elle est devenue encore plus difficile" pour les familles des victimes de l'instituteur de l'école de Villefontaine accusé d'agressions sexuelles et qui a mis fin à ses jours en prison lundi. "Elles attendaient beaucoup du procès qui allait s'engager pour obtenir des réponses, pour pouvoir faire le deuil de l'innocence perdue de leurs enfants et elles ne pourront pas avoir accès à cela. C'est terrible. Une enquête est ouverte".

La ministre de l'Éducation nationale annonce que le Sénat va adopter cet après-midi le texte de loi dit "Villefontaine". Il garantira que la justice transmettra bien à l'Éducation nationale les condamnations de ses agents pour fait de prédation sexuelle, ce qui permettra à l'Éducation nationale de révoquer ce type de personnel.

Une "alerte sociale" envoyée par les jeunes

Najat Vallaud-Belkacem va recevoir aujourd'hui les représentants des jeunes opposés à la loi Travail. "Des membres de la jeunesse nous ont envoyé une alerte sociale", affirme-t-elle, disant vouloir "utiliser les négociations pour apporter des réponses aux jeunes qui sont les plus précaires et qui ne sont pas ceux qu'on entend le plus".

Le ministère a procédé "à des contrôles plus rigoureux et plus inopinés" des écoles musulmanes hors contrat avec l'État", déclare-t-elle. Sur 300 établissements confessionnels hors contrat, "une vingtaine qui semblait poser problème a été contrôlée". Elle souhaiterait "à l'avenir, avant toute nouvelle ouverture, une autorisation de l'État plutôt qu'une simple déclaration".

Concernant le débat sur la mode islamique, la ministre estime que "la démarche mercantiliste des grandes marques qui tirent parti du caractère influençable des jeunes filles en jouant sur la mode des tenues religieuses est vraiment choquante".