Rentrée : les apprentis s'accrochent pour trouver une entreprise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Rentrée : les apprentis s'accrochent pour trouver une entreprise
FRANCE 3
Article rédigé par
G-A. Dolz, S. Feydel, P. Maire, P. Lagaune, S. Agrabi, T. Brehier, J .-M. Piron, E. Noël - France 3
France Télévisions

La rentrée est difficile pour les apprentis en France. Cet été, le gouvernement avait annoncé des mesures fortes en faveur de l’apprentissage. Or, avec la crise économique et sanitaire, beaucoup de jeunes n’ont toujours pas trouvé d’entreprise.

Ils sont les agriculteurs, les maîtres d’hôtel et les restaurateurs de demain. Pour tous ces jeunes en recherche d’entreprise dans le cadre d’un apprentissage, c’est une rentrée très compliquée. Pourtant, tous sont motivés. "Ça nous donne un diplôme, ça nous qualifie et en plus, on a déjà cette expérience au travail. Pour moi, c’est vraiment une des meilleures des formules", juge Alexy Chartier, apprenti en CAP cuisine.

Une des meilleures formules

Le problème est que sur les 240 000 jeunes qui entrent en apprentissage cette année, 30 000 à  40 000 n’ont toujours pas trouvé de patron. Pour autant, Lauralee Hébert, apprentie en bachelor Ressources humaines, se distingue par sa ténacité : "Il faut continuer à chercher car mon année se finit en février et là ça commence à être urgent pour mon avenir." Pour encourager les patrons, le gouvernement propose une prime de 5 000 euros en cas de recrutement d’un mineur et 8 000 euros pour un majeur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.