Les repas à 1 euro maintenus à la rentrée uniquement pour les étudiants boursiers et les non-boursiers en situation de précarité

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, l'a annoncé vendredi lors d'un point-presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux étudiantes prennent un repas à 1 euro à l'université d'Aix-Marseille (Bouches-du-Rhône), le 24 mars 2021. (MAXPPP)

L'annonce n'est pas passée inaperçue. Lors d'un point presse sur la rentrée universitaire, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé que les repas à 1 euro seraient maintenus en septembre uniquement pour les étudiants boursiers et les non-boursiers en situation de précarité. Pour les autres, le prix du plateau-repas passera de 1 à 3,30 euros.

Depuis janvier, plus de 11 millions de repas à 1 euro ont été servis aux étudiants, selon le ministère. Pour mieux faire face aux conséquences de la crise du Covid-19, le président Emmanuel Macron avait annoncé fin janvier que l'ensemble des étudiants pourraient avoir accès à deux repas par jour à 1 euro dans ces restaurants.

Une pétition lancée contre la mesure

La décision de conditionner à nouveau ces repas aux ressources des étudiants provoque la colère de l'Unef, rapporte Le Parisien. "La précarité étudiante ne s'arrêtera pourtant pas miraculeusement à la rentrée", affirme l'organisation sur Twitter, lançant une pétition contre cette mesure. Elle avait recueilli plus de 2 000 signatures dimanche.  

Avec la propagation du variant Delta en France, des incertitudes pèsent sur la rentrée universitaire. Frédérique Vidal a malgré tout estimé, vendredi, qu'elle pourra se faire à 100% en présentiel en septembre même si "l'épidémie repart", à condition que les étudiants soient suffisamment vaccinés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.