Des médicaments remboursés en cas d'inefficacité

Les laboratoires pharmaceutiques peuvent désormais rembourser l'Assurance maladie en cas d'échec de certains traitements.

FRANCE 2

Pour continuer à proposer les traitements les plus en pointe, certains laboratoires proposent désormais à l'Assurance maladie de lui rembourser les médicaments qui ne seraient pas efficaces. "Lorsque le médicament fonctionne, c'est l'Assurance maladie qui le prend en charge et lorsque le médicament ne marche pas, c'est [le laboratoire] Celgene qui rembourse l'Assurance maladie", explique au micro de France 2 Jérôme Garnier, directeur médical de l'antenne française de l'entreprise pharmaceutique américaine Celgene.

Pour l'instant, quatre médicaments concernés

Les États-Unis expérimentent le principe déjà depuis plusieurs années. Le système de santé français, lui, s'y met depuis neuf mois. L'efficacité du médicament est jugée par les médecins. Après un an, si le médicament n'est pas efficace pour le patient, le laboratoire devra rembourser le coût du traitement à l'Assurance maladie. "C'est une initiative vertueuse dans son principe, et qu'on pourrait même appeler responsable ou citoyenne. Je pense que le principe est bon", confie le professeur Thierry Facon.

Quatre médicaments sont pour l'heure concernés par ce type de contrat. Un contrat gagnant-gagnant. D'un côté, l'Assurance maladie est assurée de mieux contrôler ses dépenses et, de l'autre, les laboratoires négocient grâce à ce contrat un prix de vente plus élevé pour leurs médicaments.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis le 1er juillet 2014, les boîtes ne comportent plus de vignettes. Les pharmaciens indiquent juste les prix sur le ticket de caisse, sans mettre le nom du produit associé, dénonce Familles Rurales
Depuis le 1er juillet 2014, les boîtes ne comportent plus de vignettes. Les pharmaciens indiquent juste les prix sur le ticket de caisse, sans mettre le nom du produit associé, dénonce Familles Rurales (GLOW WELLNESS / ARTBOX IMAGES RM / GETTY IMAGES)