Un coût "exorbitant pour l'entreprise" : la Cour des comptes épingle la politique salariale et les avantages d'EDF

L'institution critique notamment la politique salariale de l'entreprise et les avantages dont bénéficient ses employés.

La Cour des comptes dénonce notamment les avantages accordés aux salariés et aux retraités de l\'entreprise.
La Cour des comptes dénonce notamment les avantages accordés aux salariés et aux retraités de l'entreprise. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Dans son rapport annuel publié mercredi 5 février, la Cour des comptes épingle la politique salariale d'EDF et les avantages au coût jugé "exorbitant" pour l'entreprise.  

Le rapport souligne que les salariés d'EDF perçoivent chaque mois près de 3 800 euros net. Selon la Cour des comptes, c'est 10% de plus que dans les autres entreprises du secteur. Les accords salariaux sont notamment particulièrement avantageux pour les cadres. Ces salaires coûtent trop cher à l'entreprise, estiment les Sages, qui notent toutefois qu'EDF a supprimé plus de 5 600 postes ces dernières années.

La Cour des comptes insiste également sur les avantages en nature accordés aux salariés d'EDF depuis 1946, comme aux retraités qui ont travaillé au moins 15 ans dans l'entreprise. Tous bénéficient notamment de leur abonnement électrique gratuit et d'une électricité à un tarif préférentiel. Les salariés d'EDF ne paient ainsi que 4% du tarif de base pour toutes leurs résidences.

Une facture de trois milliards d'euros

Ces avantages ont un coût "exorbitant pour l'entreprise", souligne le rapport. Si on ne regarde que le cas des retraités d'EDF qui profitent de ces avantages liés à l'électricité, la facture s'élève à trois milliards d'euros. Le coût grimpe même à sept milliards d'euros pour tout le groupe si on ajoute les diverses indemnités de fin de carrière.

La Cour des comptes recommande de supprimer ces avantages. Mais le gouvernement n'y semble pas prêt compte tenu du "contexte social globalement tendu".
Dans son rapport, la Cour des comptes épingle également le modèle social de Radio France.