Le Fonds monétaire international abaisse sa prévision de croissance mondiale pour 2023

L'institution anticipe une croissance mondiale de 2,8% en 2023 et de 3% en 2024. Cependant pour la France, elle, serait en léger recul en 2024.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une personne devant l'affiche des réunions de printemps du Fonds monétaire international à Washington DC (Etats-Unis) le 10 avril 2023. (CELAL GUNES / ANADOLU AGENCY / AFP)

Une croissance mondiale de 2,8% en 2023. Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement révisé à la baisse sa prévision pour cette année, mais s'attend à ce que les principales régions économiques évitent la récession, selon les données publiées (contenu en anglais) mardi 11 avril à l'occasion de ses réunions de printemps. C'est un léger recul par rapport à l'estimation précédente de l'institution, réalisée en janvier (-0,1 point de pourcentage).

"Nous sommes face à une économie qui continue de récupérer des différents chocs de ces dernières années, en particulier bien entendu la pandémie mais également l'invasion russe de l'Ukraine. Et nous observons une reprise graduelle", a expliqué le chef-économiste du FMI, Pierre-Olivier Gourinchas, lors d'une conférence de presse. La situation aurait toutefois pu être plus sombre sans les effets de la réouverture en Chine et l'accélération de la croissance indienne qui "contribueront pour moitié à la croissance mondiale en 2023", avait souligné jeudi la directrice générale du Fonds, Kristalina Georgieva, lors d'un entretien avec l'AFP.

"Une croissance autour de 3%" jusqu'en 2028

Pour la plupart des pays, un retour à la normale n'est pas encore en vue. L'inflation devrait rester importante en 2023, autour de 7% au niveau mondial. Surtout, l'inflation sous-jacente (hors prix des aliments et de l'énergie, par nature plus fluctuants) reste mal orientée. A cela viennent s'ajouter les soubresauts récents du secteur financier, en particulier aux Etats-Unis, après la faillite de trois banques régionales, et le rachat précipité de Credit Suisse par son concurrent UBS, sur fond de hausse des taux par les banques centrales, précisément pour lutter contre l'inflation.

Malgré tout, le FMI révise à la hausse ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis en 2023, à 1,6% (+0,2 point), ainsi que pour 2024, à 1,1% (+0,1 point). Cette prévision reste inchangée pour la France concernant 2023, à 0,7%, mais est en léger recul pour 2024, à 1,3% (-0,3 point). Pour la Chine, le FMI maintient à 5,2% sa prévision de croissance 2023.

Globalement, pour 2024, le FMI ne modifie pas sa prévision de croissance mondiale, à 3%. Mais sans triomphalisme, comme l'a rappelé Kristalina Georgieva : "Nous nous attendons à une croissance autour de 3% durant les cinq prochaines années, notre plus faible perspective à moyen terme depuis 1990."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.