VIDÉO. Guyane : premier débat sur le projet controversé de mine d'or

Une réunion publique se tient mardi à Saint-Laurent-du-Maroni, en Guyane. C'est la première étape du projet de mine d'or qui divise la population.

FRANCEINFO

Le débat s'annonce houleux en Guyane. Une première réunion publique est prévue mardi 3 avril, à Saint-Laurent-du-Maroni, sur le projet de mine d'or en pleine forêt et prévu pour ouvrir dès 2020 dans ce département français d’Amérique.

Ce projet est porté par la Compagnie minière Montagne d'or (CMO), co-entreprise de la société russe Nordgold et de la Compagnie canadienne Columbus Gold. Les réserves de la mine sont estimées à 85 tonnes d'or. Pour les extraire, il faudra creuser à l'explosif une immense fosse de la taille de 32 Stade de France réunis. Pour obtenir cette fosse, il faudra utiliser plus de 45 000 tonnes de cyanure et déforester 1 500 hectares de forêt.

"Un choix de société"

Montagne d'or promet de réhabiliter la zone après l'exploitation. La compagnie minière assure aussi que son projet permettra de créer au moins 750 emplois. Pour le président de l'association des maires de Guyane, c'est une opportunité à ne pas manquer, surtout après la grève générale de mars 2017. "Aujourd'hui, la Guyane se meurt, s'inquiète David Riché. On a vraiment besoin d'activité économique parce qu'au niveau du chômage, on a des chiffres alarmants. Ce sera un projet industriel qui permettrait de débloquer un petit peu la situation."

Mais tout le monde n'est pas du même avis. Le projet a de nombreux détracteurs, comme Christophe Pierre. Il est membre de l'association Jeunesse Autochtone de Guyane, très opposée au projet. Selon lui, le débat va au-delà d'un simple choix entre emploi et environnement : "C'est vraiment un choix de société que les Guyanais devront faire, estime-t-il. Le projet, à lui tout seul, consommera autant d'électricité que Cayenne dans sa globalité, alors que dans l'ouest guyanais, on a déjà des soucis pour simplement alimenter en énergie l'ensemble des foyers."

Même si les opinions sont tranchées, tout le monde espère que le débat se passera dans le calme. Début 2018, les locaux de la compagnie minière avait été tagués.

Vue aérienne de la piste forestière de Paul Isnard en Guyane, reliant le camp de base Montagne d\'or et Saint-Laurent-du-Maroni.
Vue aérienne de la piste forestière de Paul Isnard en Guyane, reliant le camp de base Montagne d'or et Saint-Laurent-du-Maroni. (JODY AMIET / AFP)