Crèmes solaires : pourquoi les Français se tournent désormais davantage vers les pharmacies

Selon la Fédération des pharmaciens de France, les crèmes et lotions solaires se vendent davantage en officine en 2022 avec notamment une hausse de 14% sur le premier trimestre alors que les ventes diminuent en supermarché.
Article rédigé par France Info - Camille Marigaux
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le rayon des produits de l'été, et notamment crème solaire, dans une pharmacie. (LIONEL VADAM / MAXPPP)

Le produit phare de l'été n'échappe pas à l'inflation. Les protections solaires sont, elles aussi, concernées par la hausse des prix. Elles ont augmenté de presque 10% par rapport à 2022 notamment à cause du coût de l'emballage, et du plastique. Même si ce produit est essentiel, cette augmentation des prix semble refroidir le consommateur, en tout cas dans les grandes surfaces, car le phénomène inverse a lieu dans les pharmacies.

>> INFOGRAPHIES. Mozzarella, pastis et chips... Ces produits stars des vacances dont les prix flambent

En officine, les crèmes et lotions solaires se vendent davantage qu'en 2022, +14% sur le premier trimestre, +30% même si on regarde uniquement le mois de juin, selon la Fédération des pharmaciens de France. Exemple avec une pharmacie parisienne où on a vendu trois fois plus de protection solaire qu'en 2022 sur la marque leader.

Le responsable, Fabrice Zana, constate d'abord le retour des touristes étrangers. Il l'assure : si sa pharmacie est à 300 mètres de la tour Eiffel, ce n'est pas la seule explication : "Après le Covid-19, il y a eu un vrai retour vers la pharmacie pour tout ce qui est produit parapharmacie et les compléments alimentaires. Les clients ont davantage confiance en pharmacie que dans les grandes surfaces."

La question de la qualité primordiale

Assise au soleil au bord du canal Saint-Martin à Paris, Ambre confirme cette tendance. Elle n'achète sa crème qu'en parapharmacies, beaucoup plus nombreuses, il faut le dire, que les grandes surfaces dans la capitale. "Financièrement, je préférerais aller dans des hypers, c'est moins cher, déclare la Parisienne. Mais il y a aussi cet impact de savoir ce qu'il y a à l'intérieur des produits qui est, aujourd'hui, hyper important."

En supermarché et hypermarché, sur le premier trimestre, les ventes ont diminué d'environ 8% comparé à 2022, selon l'Institut de liaison d'entreprises de consommation, qui rassemble 90 industriels du secteur. À produit équivalent, la crème solaire coûte souvent quelques euros de plus en pharmacie.

En période d'inflation, quitte à acheter, on ne veut pas douter, explique Jean-Marc Giraud, président de l'Association professionnelle des entreprises de la cosmétique. Mais il veut aussi rassurer sur la qualité des crèmes solaires vendues en supermarché. "Quel que soit le circuit de distribution, tous les fabricants utilisent les mêmes filtres, qui sont des filtres autorisés au niveau européen. Et puis aussi, la DGCCRF, qui contrôle ces produits sur les marchés, contrôle indifféremment des produits de grandes surfaces ou des produits de pharmacie."

L'Autorité nationale de sécurité du médicament (ANSM) rappelle qu'une crème solaire tient au maximum un an. Autre point essentiel, il faut en mettre suffisamment et surtout en remettre régulièrement, pas seulement une noisette le matin avant d'aller à la plage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.