Concurrencées par de grandes enseignes, 1 200 boulangeries disparaissent chaque année

Conséquence de la dévitalisation des centres-villes, de nombreuses boulangeries disparaissent face à la concurrence de grandes chaînes.

FRANCE 2

1 200 boulangers mettent la clef sous la porte chaque année en France. En zone rurale se joue une vraie guerre du pain entre artisans et grandes chaînes. Après neuf ans d'activité, Maxime Boret, boulanger à Cercottes dans le Loiret, jette l'éponge face à la concurrence de deux géants du secteur installés à proximité. À la sortie de Cercottes, plusieurs enseignes se font face. Mais quel est donc le secret de ces marques pour casser les prix ?

Des économies en main-d'œuvre

En caméra cachée, une équipe de France 2 s'est rendue dans une de ces chaînes. Premier constat : seul le pain est fait sur place. Les viennoiseries vendues arrivent surgelées, un moyen d'économiser sur la main-d'œuvre. Les gros volumes produits permettent également de proposer des offres alléchantes. Des prix bas et un parking, les clients privilégient de plus en plus ces grandes chaînes et le centre-ville n'est plus plébiscité. Face à la disparition des boulangeries de village, certains artisans ont décidé de faire de la résistance, mais au prix de nombreuses heures passées dans leur boutique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'une boulangerie.
Photo d'illustration d'une boulangerie. (MAXPPP)