Cet article date de plus de neuf ans.

Avalanche de contrats commerciaux pour la visite du président chinois

Ces cinquante accords représentent 18 milliards d'euros, a affirmé François Hollande.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le président chinois Xi Jinping et François Hollande, le 26 mars 2014 au Palais de l'Elysée, à Paris. (BENOIT TESSIER / AFP)

La visite en France du président chinois Xi Jinping a des allures de jackpot. François Hollande a annoncé, mercredi 26 mars, que cinquante accords commerciaux devaient être signés au cours de ce déplacement, pour "une valeur de 18 milliards d'euros".

"Dix-huit milliards d'euros de contrats, c'est de l'emploi, de la croissance et surtout des perspectives d'ampleur pour les années qui viennent", s'est réjoui le chef de l'Etat. Il a tout particulièrement salué l'accord signé par PSA Peugeot Citroën, le chinois Dongfeng et l'Etat français quelques instants auparavant à l'Elysée. Cet accord, a-t-il fait valoir, "va permettre d'avoir un constructeur à taille mondiale, présent sur tous les marchés".

François Hollande a également vanté l'"excellente coopération" franco-chinoise dans le nucléaire civil et l'aéronautique, avec la signature d'accords permettant d'étendre le partenariat "à toute la filière, de l'amont vers l'aval du cycle, y compris le retraitement du combustible usagé".

"Evènement historique" pour la Chine

Xi Jinping a qualifié cette visite d'"événement historique", cinquante ans après la reconnaissance de la Chine communiste par le général de Gaulle qui a "profondément marqué" la relation entre les deux pays.

Se félicitant d'un "entretien sincère, amical et fructueux" avec le président français, il a estimé que cela avait permis d'"ouvrir une nouvelle époque d'un partenariat étroit et durable". "Avec le président Hollande, nous avons décidé de valoriser la complémentarité et le potentiel de nos deux économies", a-t-il encore déclaré devant la presse.

La liste des principaux contrats et accords commerciaux :

 L'avionneur européen Airbus a reçu une commande de la Chine portant sur 70 avions d'une valeur de plus de dix milliards de dollars (plus de 7 milliards d'euros).

• Airbus Helicopters et l'entreprise chinoise Avicopter (division hélicoptères du groupe Avic) ont conclu un accord portant sur la production à parts égales de 1 000 hélicoptères civils.

• L'équipementier Safran a annoncé une commande de 120 moteurs développés avec Avic pour équiper des hélicoptères AC352, la certification chinoise étant attendue fin 2015.

• PSA Peugeot Citroën et Dongfeng ont avalisé le "memorandum d'accord portant sur (leur) rapprochement". Le groupe chinois et l'État français font leur entrée à hauteur de 14% chacun dans le capital du constructeur automobile, en déboursant l'un et l'autre 800 millions d'euros.

•Les deux pays ont entériné un accord pour la construction d'ici 10 ans d'un écoquartier, dans la ville de Shenyang, dans le nord-est de la Chine.

•Areva a convenu de poursuivre les négociations sur la construction en Chine d'une usine de retraitement des déchets nucléaires, qui avait fait l'objet d'une lettre d'intention signée en avril 2013 lors de la visite du président français à Pékin.

• Total a signé avec le pétrolier CNOOC un accord prolongeant jusqu'en 2019 la livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) au groupe public chinois. Il prévoit aussi que soit étudiée la possibilité de nouer un partenariat dans les infrastructures d'importation et de distribution de GNL en Chine.

• GDF Suez a signé un accord de coopération avec Beijing Enterprise Group, en vue de développer des projets gaziers et d'efficacité énergétique en Chine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.