Brocantes : attention aux contrefaçons

Amateurs de puces et de brocantes, méfiez vous des trouvailles que vous pouvez faire. Beaucoup de contrefaçons se cachent parmi les antiquités.

Voir la vidéo
France 3

Les armes à la main pour protéger leurs collègues. Les hommes du commissariat de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) font une descente dans les célèbres puces de la banlieue parisienne. L'opération vise à trouver des contrefaçons principalement de vêtements. Ces policiers affirment saisir et détruire 15 000 pièces chaque année. Les vendeurs seront eux déférés devant les tribunaux. Mais cette lutte peut prendre toutes les formes. Ambiance plus chic à Montsoreau (Maine-et-Loire).

Un expert en antiquités

À l'ombre d'un château, une fois par mois, une foule tranquille envahit les quais. Ces puces attirent des clients de la France entière. Parmi les badauds, Michel Voyer, expert en antiquités. Sur un stand, une louche attire particulièrement son attention. "C'est un objet très intéressant de par sa rareté et de par son décor gravé dans une fonte de fer", explique-t-il. Son rôle est d'authentifier les objets que vendent les marchands. Il est sollicité par des acheteurs tout au long de la matinée. Il n'intervient jamais sur les prix et les commerçants apprécient sa présence. Il faut dire que l'expert n'a aucun pouvoir de sanction. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes se promènent dans les Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 14 octobre 2001.
Des personnes se promènent dans les Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 14 octobre 2001. (MARTIN BUREAU / AFP)