Peugeot Citroën : la rémunération du patron continue de faire polémique

Carlos Tavares a reçu un peu plus de 5 millions d'euros de rémunération pour l'année 2015, soit deux fois plus que l'année précédente.

Voir la vidéo
FRANCE 3

L'usine de Poissy, dans les Yvelines, est l'une des plus importantes du groupe automobile Peugeot Citroën. Ici travaillent 4 500 salariés et personne n'est resté insensible à l'augmentation de salaire du PDG. "On a du mal à avoir une augmentation, et lui, il multiplie son salaire par deux. C'est un foutage de gueule", exprime un salarié au micro de France 3.

"Il y a eu 17 000 suppressions d'emplois ces dernières années sur le groupe"

En 2015, Carlos Tavares a touché 5,24 millions d'euros, soit une augmentation de 90% par rapport à 2014. La direction de Peugeot Citroën estime que ce salaire est mérité. En l'espace de deux ans, il a bouclé son plan de restructuration et sorti le groupe de la zone rouge.

Le Medef soutient cette hausse de rémunération, et "applaudit la performance économique" de Tavares. Les syndicats estiment quant à eux que ce sont les salariés qui ont fait des sacrifices. "Il y a eu 17 000 suppressions d'emplois ces dernières années sur le groupe PSA. C'est nous qui avons payé le prix très fort de ce redressement", défend le délégué central CGT Jean-Pierre Mercier.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une salariée de PSA Peugeot Citroën sur une chaîne de montage de l\'usine de Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 avril 2015. 
Une salariée de PSA Peugeot Citroën sur une chaîne de montage de l'usine de Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 avril 2015.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)