La rémunération du patron de PSA Peugeot Citroën n'a rien d'illégal

Sur le plateau du 19/20, David Boéri commente la rémunération de plus de 5,2 millions d'euros de Carlos Tavares en 2015.

FRANCE 3

Il a empoché 5,24 millions d'euros en 2015. La rémunération versée à Carlos Tavares, le PDG de PSA Peugeot Citroën, a beaucoup fait réagir, et pas seulement au sein du groupe automobile. Mais si le chiffre peut choquer, il est tout à fait légal. "Il est payé à la performance. Dès le départ, c'est ce qui était prévu quand PSA l'a recruté. Or, le redressement du groupe est spectaculaire. Après avoir perdu 8 milliards d'euros en deux ans, le groupe affichait l'année dernière +1,2 milliard d'euros", commente David Boéri, sur le plateau du 19/20.

Des "actions de performance"

Le nouveau patron a donc rempli ses objectifs plus vite que prévu. "Tavares va donc recevoir 130 000 actions de performance. Des actions PSA qu'il recevra dans deux ans et qu'il pourra revendre dans quatre ans. Gain estimé : 2 millions d'euros. Tout dépendra du cours de l'action en 2020", ajoute le journaliste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une salariée de PSA Peugeot Citroën sur une chaîne de montage de l\'usine de Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 avril 2015. 
Une salariée de PSA Peugeot Citroën sur une chaîne de montage de l'usine de Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 avril 2015.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)