Comment les équipementiers automobiles français ont rebondi

Dans cette filière, les entreprises françaises décrochent de nombreux contrats. En visant les marchés mondiaux, elles gagnent en croissance et en bénéfices.

FRANCE 2

Le secteur des équipements automobiles français retrouve des couleurs. Un vent d'optimisme souffle et les contrats se multiplient. C'est le cas par exemple à Dasle (Doubs), où l'usine neuve de Lisi Automotive tourne à pleine régime. L'entreprise, qui fabrique des fixations métalliques pour voitures, profite de la bonne santé retrouvée des constructeurs français.

Outre un contexte plus favorable, Lisi Automotive tire les fruits de ses investissements massifs pour se moderniser. En deux ans, 10 millions d'euros ont été investi dans l'atelier. La gestion de la production a été resserrée. Résultat : +10% de productivité en un an. Un gain qui profite à l'emploi; 25 techniciens viennent d'être embauchés en CDI.

L'innovation pour atout

Michelin, Valeo, Faurecia, Plastic Onium... Tous ont gonflé leur chiffre d'affaire en gagnant des marchés à l'étranger. Ils réalisent 80% de leurs ventes hors de France. Plastivaloire a même racheté une usine allemande près de Francfort l'an dernier. Parmi ses clients, l'entreprise compte notamment Audi et Mercedes. Le pari de l'innovation lui assure aussi des jours encore meilleurs.

Le JT
Les autres sujets du JT