Plongez dans la réalité virtuelle grâce aux nouveaux casques

La marque japonaise Sony a dévoilé un prototype de casque de réalité virtuelle lors du Game Developer Conference de San Francisco (Etats-Unis), mardi 18 mars. Voici la prochaine révolution de l'industrie du jeu. 

Un visiteur essaie un dispositif de réalité virtuelle, l\'Oculus Rift, lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas (Etats-Unis), le 9 janvier. 
Un visiteur essaie un dispositif de réalité virtuelle, l'Oculus Rift, lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas (Etats-Unis), le 9 janvier.  (ROBYN BECK / AFP)

Bienvenue dans la matrice. La marque japonaise Sony a dévoilé "Morpheus", un prototype de casque de réalité virtuelle pour sa console PlayStation 4, mardi 18 mars à San Francisco (Etats-Unis). Grâcé à son écran LCD 1080p de cinq pouces, le champ de vision est entièrement couvert et des écouteurs stéréo intégrés permettent de parfaire l'immersion. Grâce au bandeau blanc, le poids du casque repose sur la tête plutôt que le nez. La date de commercialisation du produit est inconnue, tout comme son prix. Mais les gamers en salivent d'avance.

Ce casque vient concurrencer d'autres modèles en développement et destinés pour le moment en priorité aux développeurs, comme Valve ou Oculus Rift (en rupture de stock), né en 2012. Sans surprise, Microsoft – grand rival de Sony – travaille aussi sur un modèle pour sa XBoxOne, révèle le Wall Street Journal (en anglais) mercredi. Certains studios, comme Electronic Arts (EA), y songent aussi. 

1Ça marche comment ?

Avec cette génération de casques, deux images sont créées, une pour chaque œil. Cela crée un effet 3D similaire à celui utilisé au cinéma et l'illusion est parfaite. Seul hic pour l'instant, la mauvaise définition de ces images qui mine l'impression d'immersion en raison de la présence de pixels. Les versions grand public devraient être en HD, note cependant le site Jeuxvidéo.com. Des capteurs équipent le casque pour lui permettre de réagir aux mouvements de la tête. Si vous regardez à droite, l'image se dirige vers la droite, ce qui donne l'impression d'être entouré à 360 % par le monde virtuel visité.

Le "Morpheus" de Sony est prévu pour fonctionner avec la PlayStation Camera – qui détecte les mouvements du joueur – et la PlayStation Move – qui les reproduit à l'écran.

2A quels jeux va-t-on pouvoir jouer ?

Pour le moment, il est possible de jouer à quelque 500 jeux et démos sur l'Oculus Rift, de la simple exploration du globe à la réédition de grands classiques comme Zelda : Ocarina of time, sorti sur Nintendo 64. À l'avenir, le PDG Palmer Luckey privilégie de développer son propre catalogue de jeux plutôt que de s'associer à la XBoxOne et la PS4, dont il juge les performances médiocres, dans un entretien réalisé en novembre 2013. Les possibilités offertes aux développeurs semblent infinies. Et parfois un peu déroutantes, à l'image de cette simulation de décapitation à la guillotine, en pleine Révolution française. Les amateurs du bon goût peuvent télécharger l'application à cette adresse.

À San Francisco, les heureux testeurs du "Morpheus" se sont glissés dans la peau d'un pilote de chasse, dans une démo jouable d'EVE Valkyrie. Une autre démo permettait de contempler les océans, depuis une cage antirequins. Le grand défi de Sony sera de convaincre les éditeurs de proposer des versions de leurs jeux compatibles avec "Morpheus". 

3Ça ne donne pas un peu le tournis ?


Plongé à toute allure dans une montagne russe, il devient difficile – voire impossible – de rester debout. Les images défilent rapidement alors que l'oreille interne n'enregistre aucun mouvement du corps. Certains joueurs souffrent alors d'une nausée après quelques minutes de jeu, comme l'un des rédacteurs d'Enter the rift, un site consacré au produit. "Première fois nausée quand j'ai essayé Half Life 2 le jour même. J'ai pu ternir 20 minutes. Idem pendant 3-4 jours. Puis 30 minutes et 1 heure au bout de 10 jours."

Le "mal de la réalité virtuelle" (ou VR sickness ou cinétose), semblable au mal de mer, est pris très au sérieux par les développeurs. "La réalité virtuelle est très intense et il faut parfois du temps pour s'y accoutumer", est-il écrit sur le site de l'Oculus Rift, qui explore plusieurs pistes techniques pour limiter ces effets indésirables. Ces maux ne sont pas spécifiques à cette technologie, puisque des recommandations s'appliquent aussi à l'utilisation du mode 3D relief de la console portable Nintendo 3DS. Palmer Luckey, PDG d'Oculus Rift, promet qu'il n'y aura aucun souci lors de la commercialisation.

4Et à part les jeux vidéo ?

L'US Navy s'est mise à l'Oculus Rift, rapporte Slate dans son article consacré à cette technologie. De même, la Nasa y voit l'opportunité d'aider les manipulateurs de robots. En France, un laboratoire développe un outil pour permettre aux secouristes et aux pompiers d'évoluer virtuellement sur la zone d'un sinistre, afin d'interagir en sécurité avec les éléments du décor et de repérer les dangers.

D'autres technologies sont déjà effectives. Le fabricant Canon a conçu le Mreal mixed reality, un casque à réalité augmentée (et non plus virtuelle) qui permet de visualiser des créations et des projets conçus sur ordinateur. Surtout destiné aux architectes, aux universitaires ou aux musées, l'appareil est vendu 125 000 dollars depuis un an.

5Pas mal, mais il y a encore plus fort ?

Prochaine étape : contrôler cette expérience d'immersion uniquement par la pensée. Un laboratoire basé à Rennes (Ille-et-Vilaine) développe le logiciel OpenViBE, qui permet à l'utilisateur de piloter un jeu vidéo à partir des signaux électriques émis par le cerveau. L'équipe travaille avec plusieurs partenaires, dont l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft. La deuxième version du logiciel a été présentée en janvier. À cette occasion, une version de Brain Arena – sorte de Pong moderne – a été testée par deux joueurs bardés de capteurs sur le crâne, comme le montre cette vidéo du Figaro. Les graphismes sont immondes et la technologie n'en est qu'à ses débuts. Mais les possibilités sont immenses. 

Enfin, si vous avez toujours rêvé de vous glisser dans la peau d'une mouche, enfilez plutôt le "FlyVIZ" développé par des chercheurs français, qui offre une vue panoramique à 360°.