VIDEO. Journée mondiale des câlins : le tout est de trouver des volontaires

La journée des câlins est double dans l'année, une en hiver et une en été, juste pour le plaisir

RAPHAELE SCHAPIRA, MATHIEU BIRDEN et ALAIN LOCASCIO - FRANCE 2

Sept minutes de tendresse ou d'embrassades chaque jour, et l'on se sent heureux. C'est scientifiquement prouvé ! Les vertus thérapeutiques du câlin ont en effet été étudiées chez les enfants, qui semblent grandir mieux lorsque leurs parents s'embrassent. La journée mondiale des câlins, mardi 21 janvier, est l'occasion rêvée pour tester. A Paris ou Toulouse (Haute-Garonne), des anonymes demandent ainsi à d'autres passants de se jeter dans leurs bras.

La journée des câlins a lieu deux fois par an, en hiver et en été. Mais le plus difficile consiste à trouver des volontaires. "Déjà, se faire un sourire est une forme de câlin", témoigne une Parisienne. "Le câlin apporte le sentiment d'être aimé, explique la sociologue Patricia Delahaie, mais aussi le sentiment d'appartenir à une communauté humaine."

L'origine de cette coutume viendrait d'Australie, selon France Bleu. Un jeune homme seul et triste à l'aéroport de Sydney aurait pris un morceau de papier sur lequel il aurait écrit "Free Hugs" dessus, "Câlins gratuits". De là serait née cette pratique devenue journée mondiale.

Une mère américaine, Sarah Wilkerson, enlace son fils Aaron, 3 ans, dans un parc, à Parker, dans le Colorado, en octobre 2013. Celui-ci est atteint d\'une maladie rare.
Une mère américaine, Sarah Wilkerson, enlace son fils Aaron, 3 ans, dans un parc, à Parker, dans le Colorado, en octobre 2013. Celui-ci est atteint d'une maladie rare. (MCT / SIPA USA)