Manifestation du 1er-Mai : un sapeur-pompier agressé à Paris en marge du cortège, une manifestante interpellée

Les sapeurs-pompiers de Paris ont vivement réagi en dénonçant une "sauvagerie" de la part de certains manifestants. En début de soirée, Gérald Darmanin a annoncé l'interpellation de la manifestante soupçonnée de cette agression.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un sapeur-pompier aux prises avec une manifestante en marge d'un défilé, à Paris, le 1er mai 2022. (ALAIN JOCARD / AFP)

Un sapeur-pompier, qui tentait d'éteindre un incendie de palettes allumé en marge de la manifestation du 1er-Mai dimanche à Paris, a été agressé par une femme. Selon des images de télévision, largement relayées sur les réseaux sociaux, le soldat du feu tenait sa lance à eau en direction du feu, rue Alexandre-Dumas, quand une manifestante est venue le bousculer pour l'empêcher d'éteindre l'incendie avant de lui asséner deux coups avec la main sur son casque.

Lors d'un bilan sur cette journée de mobilisation sociale, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé l'interpellation de la manifestante soupçonnée d'avoir commis cette agression.

>> Manifestations du 1er-Mai : suivez les dernières actualités dans notre direct

"Honte à la sauvagerie, incompréhensible cette nouvelle agression vis-à-vis des sapeurs-pompiers de Paris dans l'exercice de leurs fonctions, protéger les personnes, les biens de la Cité et le bon déroulement de la manifestation", ont tweeté les sapeurs-pompiers de Paris.

"Le préfet de Police condamne fermement la scandaleuse attaque dont ont été victimes les @PompiersParis de la @prefpolice qui intervenaient sur un feu à l'angle de la rue Alexandre-Dumas et du boulevard Voltaire", a réagi de son côté la préfecture de police. Le président la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, Grégory Allione, a lui aussi condamné ces faits.

La manifestation parisienne du 1er-Mai a été émaillée tout au long du parcours par des affrontements entre casseurs et forces de l'ordre, des dégradations de mobilier urbain, des incendies de poubelles et le saccage de dizaines d'enseignes bancaires, agences immobilières et sociétés d'assurances. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 1er-Mai

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.