Chasseurs d'épaves et débris d'avions

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 22/06/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Combien d'avions se sont écrasés sur le sol français Aujourd'hui encore, certains sont à leur recherche. Ils veulent les trouver pour apporter une réponse à des familles de pilotes disparus. Alors comment travaillent-ils.

Au milieu du foin et des vaches bretonnes, une scène de guerre apparaît peu a peu.

On dirait le pneu.

Oui, exactement.

Il y a 69 ans un avion anglais s'écrasait dans ce champ avec 6 membres d'équipage. L'appareil a brûlé mais de petits trésors sont toujours là.

Le bois est intact 70 ans après ! L'avion est tombé dans la nuit du 8 au 9 août 1944, ici même. Dans les sites de crash, ça sent l'essence, comme un réservoir.

"Le souvenir aérien", une association de passionnés de la Seconde Guerre mondiale, a localisé le bimoteur dans ce champ d'Ille.

et-Vilaine. Depuis 10 ans, elle recense les sites de crashs en espérant sauver des pièces historiques.

C'est l'avant du moteur, avec la pignonerie.

Ça sent l'essence et y a de l'huile. C'est beau ! Ça n'a pas brûlé.

Aidée par des démineurs de Nantes, l'association retrouve tout l'armement.

La mitrailleuse de l'appareil, en 7,7 mm.

Armes et moteurs seront nettoyés puis exposés l'an prochain dans le village d'à côté. Parfois l'association tombe sur des objets saisissants. Cette boîte contient les effets personnels d'un pilote allemand dont la dépouille a été retrouvée à 9 m de profondeur sur un autre site.

Son foulard en soie.

Son arme, de l'argent et sa montre arrêtée à l'heure du crash.

On les a retrouvés avec les restes de son avion, dans ses vêtements, sa veste. On a commence à retrouver les restes humains, c'est très impressionnant. On n'était pas habitués, l'odeur de la mort. Le sang sur les vêtements.

Le but de ces amateurs d'Histoire est surtout de retrouver les familles de ces pilotes. Le 8 mai dernier, ils ont contacté Vivianne Jones, la fille unique d'un pilote anglais. Les bénévoles ont retrouve l'avion de son père à 10 km de Rennes et tiennent à lui rendre hommage.

Regarde tous ces gens merveilleux.

A la mémoire de l'équipage anglais, Gilbert, Harolds, Wrights.

A l'époque certains ont assisté au crash du bombardier anglais. Comme ce retraité qui avait 10 ans.

Je ne sais pas quoi vous dire. On pourrait penser que c'est du passe, mais ces gens, ça signifie tant pour eux.

Vivianne Jones savait que son père était mort durant la guerre. Grâce a l'association, elle connaît désormais toute l'histoire.

C'est ici qu'on a creusé, jusqu'au tas de fumier là-bas ! Les 3/4 des familles n'ontjamais su où étaient tombes leur proches. La plupart étaient tombés dans l'océan. Mais les familles n'ontjamais su.

Les bénévoles souhaitent offrir un souvenir à Vivianne. Le reste du masque à oxygène de son père est exposé ici.

C'est rien. Mais c'est tellement, pour moi.

Pour nous, on a bouclé la boucle.

C'est le devoir accompli.

Oui, notre satisfaction est qu'ils puissent repartir avec un objet qui appartenait a leur père ou a leur frère.

Selon l'association, en Bretagne, un millier d'appareils anglais, américains ou allemands seraient encore à exhumer. Autant d'histoires d'aviateurs qu'ils souhaitent sortir de l'oubli.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==