Marseille : l'incendie meurtrier pourrait être d'origine criminelle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Marseille : l'incendie meurtrier pourrait être d'origine criminelle
Article rédigé par
J.Van Hove, M.Aliaga, M-A.Pelleran, F.Pairau - France 3
France Télévisions

À Marseille (Bouches-du-Rhône), trois personnes sont décédées en se défenestrant, elles voulaient échapper à un incendie. L'enquête s'oriente désormais vers la piste criminelle.

Des draps sont noués aux fenêtres pour servir de corde. Ils rappellent le drame qui s'est déroulé vers 5 heures 30, le samedi 17 juillet. L'incendie s'est déclaré dans la cage d'escaliers d'un immeuble d'une cité des quartiers nord. Quatre personnes ont sauté des étages, trois décédées. Douze personnes sont encore blessées, dont trois en urgence absolue. Selon la procureure de Marseille (Bouches-du-Rhône), l'enquête s'oriente vers une piste criminelle.

Seize victimes, dont trois morts

"Deux départs de feux, l'un au sixième étage, l'autre dans la cage d'escalier à un niveau où il n'y a aucune possibilité qu'un feu prenne à cet endroit-là", explique Dominique Laurens, procureure de Marseille. L'immeuble, appartenant à un bailleur social, était en majorité squatté par des migrants nigérians, il aurait dû être démoli il y a quelques mois, mais plusieurs occupants ne pouvaient pas être relogés. La situation est extrêmement tendue entre les squatteurs et les habitants du quartier. La mairie cherche actuellement des solutions pour les reloger.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bouches-du-Rhône

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.