Vallée du Verdon : une initiative essaye de réconcilier les patous et les randonneurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Vallée du Verdon : une initiative essaye de réconcilier les patous et les randonneurs
Vallée du Verdon : une initiative essaye de réconcilier les patous et les randonneurs Vallée du Verdon : une initiative essaye de réconcilier les patous et les randonneurs (France 3)
Article rédigé par France 3 - N. Poitevin, A. Dupont, M. Dumas, A. Daubrée
France Télévisions
France 3
Ils protègent les troupeaux des brebis, des loups et d'ours. Mais les patous sont parfois la hantise des randonneurs. Afin de les éviter, un dispositif est expérimenté depuis un an dans la vallée du Verdon.

Dans les plaines vertes de la vallée du Verdon, Agathe Arnaud peut compter sur ses sept molosses, des chiens de protection qui veillent sur ses 700 brebis. Pourtant, malgré leur protection, elle perd quelques dizaines de brebis chaque année, tuées par les loups. “À quelques mètres de là, on a subi la première attaque, avec six bêtes mortes”, précise l’éleveuse. Les chiens sont de plus en plus nombreux en montagne pour protéger le bétail, quitte à repousser ceux qui s’approchent de trop près, notamment les randonneurs. Les patous peuvent s’avérer agressifs. “C’est énorme la responsabilité qu’ils ont”, poursuit l’éleveuse. 

Des attaques pas rares

 

Les accidents, eux, ne sont pas rares. C'est le cas de Pierre Féry, randonneur aguerri. “Je me suis retrouvé au milieu de sept/huit patous. Le mâle dominant s'est mis devant moi et a mis ses deux pattes, et m'a donné un coup de dent sur la joue et le cou. J'ai eu 18 points”, explique-t-il. Le retraité assure pourtant avoir respecté les consignes. En tout, 206 signalements ont eu lieu l’an dernier, dont 105 pincements ou morsures, et 8 dépôts de plaintes. Pour éviter les accidents, une application a été mise en place afin de connaître la géolocalisation des patous. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.