Chasse : One Voice dénonce les conditions d'élevage de faisans dans une exploitation agricole de la Drôme

La vidéo montre des faisans enfermés dans des enclos, pateaugeant dans la boue au milieu de cadavres de leurs congénères. Le syndicat national des producteurs de gibier de chasse dénonce un "procédé malhonnête" arguant que la vidéo a été tournée alors que les volatiles subissaient un épisode climatique.

Article rédigé par
avec France Bleu Drôme Ardèche - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la vidéo de OneVoice dénonçant les conditions d'élevage de faisans dans une exploitation agricole de Parnans, dans la Drôme, le 7 décembre 2020. (ONEVOICE)

L'association de protection des animaux One Voice a publié une vidéo pour dénoncer les conditions d'élevage de faisans dans une exploitation agricole de Parnans, dans la Drôme, indique France Bleu Drôme Ardèche. Un procédé malhonnête, selon le syndicat des producteurs de gibier de chasse.

Cette vidéo tournée en septembre montre des faisans qui marchent dans la boue au milieu des cadavres de leurs congénères. Des images choquantes et assumées par One Voice qui veut mobiliser le plus de Français possible pour faire fermer cet élevage dont les faisans sont destinés à être vendus à des chasseurs.

"C'est un procédé malhonnête", a estimé Jean-Christophe Chastang, président du syndicat national des producteurs de gibier de chasse. Si les faisans sont dans la boue c'est parce qu'il y a eu "un événement climatique, probablement un fort orage". L'eau de pluie a ruisselé formant de la boue et a certainement, dit-il, tué quelques bêtes, mais très peu sur les 20 000 faisans que compte cet élevage.  

L'association One Voice a l'intention de porter plainte. Le président du syndicat national des producteurs de gibier de chasse rappelle qu'il n'y a rien d'illégal dans ces images non représentatives de l'élevage et que les conditions d'élevage du gibier sont réglementées par l'État. 

Le Parti animaliste assure de son côté, sur twitter, que "chaque année, en France, 30 millions d'oiseaux sauvages dont 14 millions de faisans, sont élevés pour être tués par les chasseurs au nom d'une prétendue régulation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.