ABCD de l'égalité : test en cours dans 10 académie

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 11/02/2014Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Avec quels supports et dans quelles conditions ? C'est sur ces points que les esprits s'échauffent.

Des ouvrages sur les rapports entre filles et garçons, les loisirs ou l'anatomie, des thèmes sur lesquels travaillent des enfants de 10 académies de la grande section de maternelle au CM2 dans le cadre de ce que l'on appelle l'ABCD de l'égalité. L'objectif pour les enseignants est de déconstruire les stéréotypes. Leurs outils de travail, des oeuvres d'art et une liste de 500 ouvrages, parmi lesquels les enseignants viennent choisir leurs supports. Parmi ceux-là, l'album "A quoi tu joues ? " A chaque page, un stéréotype est déconstruit. Ici, "les garçons, ça joue pas à la poupée". A gauche, une petite fille pouponne, et quand on déplie la page, ce n'est plus une fille, mais un homme qui s'occupe de son bébé. Autre stéréotype : "les garçons, ca pleure jamais". En fait, si : à côté de la petite fille en pleurs, Yannick Noah est ému aux larmes. Depuis quelques jours, le débat est lancé. Est-ce à l'école ou à la famille de questionner les stéréotypes ? Même les politiques s'emparent de la question.

L'égalité des chances entre les filles et les garçons, ça passe aussi par la déconstruction par l'école des stéréotypes. Les enseigants peuvent faire ça sans y mettre d'affect, comme les parents en mettent avec leurs propres enfants.

Que l'école elle-même soit attentive à cette égalité, par exemple en demandant aux filles pourquoi elles hésitent à faire une carrière scientifique. Allez-y. Ca, c'est de la responsabilité de l'école. Mais expliquer que dans un conte, il faut renverser les rôles, ça n'est plus le rôle de l'école. Voici une peinture du XIXe s.

Je ne pense pas qu'on doit rentrer dans ces débats en primaire. Nos enfants, c'est des bébés, il faut leur laisser leur innocence.

S'ils en parlent pas, je sais pas qui va en parler. Les professeurs sont là pour ça.

Ça ne vous choque pas.

Non, pas spécialement.

Parmi les ouvrages conseillés aux enseignants, certains traitent du rapport au corps et détaillent l'anatomie.

L'anatomie est différente pour les garçons et les filles. Ils le remarquent très tôt, ils ont une curiosité sexuelle que Freud a soulignée, qui sera un moteur pour la curiosité de la vie, de la recherche. Mais ces différences n'ont pas besoin d'être exposées à la réalité pour s'en faire des représentations.

Pour cet autre spécialiste, on peut aborder le sexe à l'école, sous conditions.

Il ne s'agit pas de parler de Kamasutra, mais il importe d'informer les enfants sur les règles régissant la sexualité. Avec qui on peut ou pas se marier. A partir de quand on peut avoir des jeux amoureux.

L'ABCD de l'égalité est testé dans 10 académies. Selon les résultats, il pourrait être généralisé en septembre 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==