DOCUMENT FRANCE 2. "J'ai honte, mais comment réparer ?" A Arras, la difficile prise en charge des auteurs de violences conjugales en centre d'accueil

Alors qu'un millier de personnes se sont rassemblées à Paris, samedi, pour demander justice pour les femmes victimes de violences, une équipe de France 2 s'est rendue dans un centre où l'on tente de faire changer les agresseurs. 

FRANCE 2

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées samedi 6 octobre à Paris afin de demander justice pour les femmes victimes de violences. Pour l'occasion, France 2 s'est rendue à Arras (Pas-de-Calais), dans un centre où des éducateurs et des psychologues accompagnent les auteurs de violences conjugales pour les aider à prendre conscience de cette violence et éviter qu'ils ne récidivent. Et pour cela, il faut commencer par mettre des mots sur ce qu'il s'est passé. Une heure d'entretien une à deux fois par mois, ou en groupe pendant plusieurs semaines. Si certains arrivent à mettre des mots sur leurs actes, d'autres restent dans le déni et minisent la violence de leurs coups.

Des mesures judiciaires

Quel que soit leur milieu, leur âge ou leur profession, ces auteurs de violences conjugales ne sont pas pour autant agressifs hors de leur foyer. Au-delà du stage et de l'accompagnement, il y a les mesures judiciaires. Souvent, les auteurs sont éloignés un temps du domicile conjugal. Et pour certains, c'est le début d'une prise de conscience. Ce dispositif bénéficie de financements publics, mais il reste encore confidentiel en France. L'accompagnement des auteurs n'est pas toujours considéré comme une priorité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les locaux de la plateforme d\'écoute du 3919, numéro d\'urgence pour les victimes de violences conjugales, le 18 juin 2012 à Paris.
Dans les locaux de la plateforme d'écoute du 3919, numéro d'urgence pour les victimes de violences conjugales, le 18 juin 2012 à Paris. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)