Vidéo En Normandie, Arnaud, boulanger et ingénieur, cuit son pain au four solaire

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
La particularité du pain d’Arnaud ? Il est cuit au four solaire. Aujourd’hui, ils sont une dizaine de boulangers à pratiquer cette méthode en France. Cette technique permet de réduire la consommation d’énergie liée à leur activité. -
VIDEO. En Normandie, Arnaud, boulanger et ingénieur, cuit son pain au four solaire La particularité du pain d’Arnaud ? Il est cuit au four solaire. Aujourd’hui, ils sont une dizaine de boulangers à pratiquer cette méthode en France. Cette technique permet de réduire la consommation d’énergie liée à leur activité. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
La particularité du pain d’Arnaud ? Il est cuit au four solaire. Aujourd’hui, ils sont une dizaine de boulangers à pratiquer cette méthode en France. Cette technique permet de réduire la consommation d’énergie liée à leur activité.

Pour chauffer son pain, Arnaud, boulanger, utilise l'énergie solaire. Lorsque le ciel est lumineux, ses 69 miroirs viennent pointer les rayons du soleil dans la partie basse du four. Le four étant complètement isolé, cette technique fait monter sa température. Son concentrateur solaire, alors chaud, va alors lui permettre de cuire son pain. 

Du pain éco-responsable 

Dans son fournil, Arnaud met un point d’honneur à être le plus sobre possible. Ici, pas de pétrin mécanique ni de chambre froide mais un savoir-faire qui lui permet de respecter l'environnement. “On essaye de profiter au maximum du soleil disponible au moment où on travaille et on adapte vraiment tous les savoir-faire de la boulangerie pour se donner le maximum de flexibilité pour s'adapter à la météo du jour”, explique Arnaud. Et pour ne pas être totalement tributaire de la météo, il a fait le choix d’être hybride, en cuisant son pain au feu de bois lorsque la météo ne s’y prête pas. 

En plein soleil, le four peut atteindre les 900 degrés. Ainsi, en été, il peut réaliser jusqu’à 250 kilos de pain et 120 en hiver en une journée, en raison de 38 kilos par fournée. Une fois prêt, le pain est acheminé jusqu'à Rouen, à l’aide d’une remorque de livraison attelée à un vélo dans des points de vente, des producteurs ou donné en main propre aux particuliers. 

Aujourd'hui, des artisans viennent se former auprès d’Arnaud pour s’emparer de ce mode de production. “Nous, on n'a pas eu d'augmentation du prix de l'énergie, quasiment pas. Et pour ceux qui cuisent tous les jours, ils ne pourront pas viser les 100 % solaire. Ils pourront, au maximum, faire ce qu'on fait nous, en ayant des jours fixes de production. Ils sont dépendants de la probabilité qu'il fasse beau. Donc nous, en Normandie, on est à peu près à 40 % de probabilité sur l'année. Donc si on arrive à faire un tiers de pain solaire, c'est bien”, déclare l’artisan boulanger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.