Cet article date de plus de huit ans.

Un ex-clandestin lance un appel pour retrouver ses bienfaiteurs

Paul, un Camerounais arrivé illégalement en France en 1997, est à la recherche des personnes qui l'ont aidé à cette époque. Aujourd'hui, il a réussi et travaille dans le domaine de la finance et veut remercier ceux qui lui ont tendu la main.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Capture d'écran du site www.sortirablainvillesurorne.fr Autre)

Aujourd'hui Paul n'est plus
un clandestin. Ce Camerounais a réussi dans la Finance et vit à Londres. Mais
en 1997, il avait 14 ans et a débarqué en France sans-papier et sans un sous.
Des gens lui ont tendu la main et il s'en est finalement sorti. Il est
actuellement à la recherche d'un couple de Blainville-sur-Orne (Calvados) qui l'a brièvement hébergé et offert un billet de train pour Paris.

Paul a lancé un appel à témoins sur le site internet de l'Office municipal d'action culturelle (Omac)
de Blainville. "Je (tiens) à retrouver ce couple qui m'a aidé il y a 16 ans
et dont je n'ai malheureusement pas le nom
" écrit Paul.

Un cargo, un bar, un
train

L'histoire de Paul est
peu banale. Alors qu'il a 14 ans, il monte clandestinement à bord d'un cargo
grec. Le capitaine et son équipage décident de le garder à bord et le débarque,
sans autorisation, à Blainville, près de Caen, le 27 janvier 1997. Ils lui
donnent 500 francs, soit 75 euros.

L'adolescent se rend
dans un bar pour demander de l'aide. Il est recueilli par un couple qui l'héberge
une nuit. Le lendemain, il lui offre un billet de train pour Paris. Le garçon
est rapidement arrêté par la brigade des mineurs. Après avoir été placé dans
différents centres d'urgence, il finit dans un internat en Dordogne. Il est
naturalisé, fait des études supérieures et "travaille aujourd'hui dans le
capital-risque à Londres
", selon une de ses proches.

"Je rends hommage à
ce couple et bien entendu à la ville de Blainville et ses habitants car, grâce
à ce geste de désobéissance civile, je m'en suis sorti" (Paul)

Elle raconte que Paul "est
parvenu à retrouver tous ceux qui l'ont aidé, du capitaine du bateau aux
officiers de la brigade des mineurs de Paris en passant par les tenanciers du
bar. Ne manque plus que ce couple de Blainville
".

Paul, qui souhaite pour
l'instant conserver l'anonymat, a écrit un livre sur son histoire et "attend
de retrouver ce couple pour pouvoir les remercier, citer leur nom, et peut-être
réunir tout le monde pour une fête
", explique le directeur de l'Omac, qui
a rencontré l'ex-clandestin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.