Permis de conduire : les “petits” excès bientôt moins sanctionnés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Le ministre de l’Intérieur a annoncé, mercredi 19 avril, que les excès de moins de 5 km/h ne seraient plus sanctionnés d’un retrait de points, mais seulement d’une amende. Un mauvais signal selon les associations de sécurité routière.
Permis de conduire : les “petits” excès bientôt moins sanctionné Le ministre de l’Intérieur a annoncé, mercredi 19 avril, que les excès de moins de 5 km/h ne seraient plus sanctionnés d’un retrait de points, mais seulement d’une amende. Un mauvais signal selon les associations de sécurité routière. (France 2)
Article rédigé par France 2 - D. Karcher, M. Khiat, F. Cerulli, T. Gauthier
France Télévisions
France 2
Le ministre de l’Intérieur a annoncé, mercredi 19 avril, que les excès de moins de 5 km/h ne seraient plus sanctionnés d’un retrait de points, mais seulement d’une amende. Un mauvais signal selon les associations de sécurité routière.

Le radar fixe situé sur l'autoroute A8, à hauteur de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), est bien connu des automobilistes car il détient le record du plus grand nombre de flashs. Rien qu’en 2019, plus de 200 000 conducteurs étaient verbalisés par sa faute, soit un flash toutes les trois minutes. Comme la plupart des radars en France, il relève principalement les “petits” excès de vitesse, inférieurs à 5 km/h. Ces petits dépassements ne seront plus sanctionnés par des retraits de points, mais seulement pas une amende, dès le 1er janvier 2024, comme l’a annoncé le ministère de l’Intérieur, mercredi 19 avril.

Un mauvais signal ?

Les usagers sont globalement heureux de cette décision. “C’est une bonne chose pour les petits excès, surtout pour ceux qui roulent beaucoup. On est sur une autoroute à 90, donc pour celui-là ça fait encore plus plaisir”, relève un conducteur. Mais pour les associations de sécurité routière, c’est un message négatif envoyé aux automobilistes. “Les grands excès de vitesse sont un problème, mais les petits tout autant. Affaiblir le permis à points sur les petits excès de vitesse, c’est envoyer un signal qui va entraîner un relâchement des comportements, une augmentation des vitesses moyennes observées et une augmentation des accidents”, explique Pierre Lagache de la Ligue contre la violence routière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.