Hausse de la mortalité sur les routes : l'absence de sanction pour les petits excès de vitesse pointée du doigt

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Hausse de la mortalité sur les routes : l'absence de sanction pour les petits excès de vitesse pointée du doigt
Hausse de la mortalité sur les routes : l'absence de sanction pour les petits excès de vitesse pointée du doigt Hausse de la mortalité sur les routes : l'absence de sanction pour les petits excès de vitesse pointée du doigt (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Chuzeville, J. Mimouni, J. Duboz, G. Laville
France Télévisions
France 2
Après la publication des chiffres de la mortalité sur les routes de mars 2024, en nette hausse par rapport à l'année dernière, les associations de prévention pointent le fait que depuis le début de l'année, les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h ne sont plus sanctionnés.

Retrait de permis sur les routes, dès 9 heures du matin, mercredi 17 avril. Déployés sur l'autoroute A5 au sud-est de Paris, les gendarmes ont intercepté une jeune automobiliste en grand excès de vitesse. "La contrevenante est jeune permis, donc elle est limitée à 110 km/h, et elle a été contrôlée à 165 km/h", explique l'adjudant Gauthier Vesely, du peloton motorisé de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Quelques kilomètres plus haut, deux gendarmes effectuent les contrôles de vitesse.

254 personnes ont perdu la vie sur la route en mars

Un grand nombre de voitures roulent un peu plus vite que la vitesse autorisée, mais la plupart ne seront pas interpellées. "Nous, ce qu'on veut, c'est vraiment les grands excès de vitesse", rappelle Thibault Pautonnier, gendarme. La distinction entre les grands et les petits excès de vitesse est justement ce qui inquiète les associations, alors qu'en mars, 254 personnes ont perdu la vie sur la route, soit 31% de plus qu'en 2023. Pour les militants de la prévention routière, cette hausse de la mortalité est principalement due au fait que depuis le début de l'année, les excès inférieurs à 5 km/h ne sont plus sanctionnés.

Parmi nos sources

Baromètre mars 2024 de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention Routière

Gauthier Vesely, adjudant-chef du peloton motorisé de gendarmes de Montereau (Seine-et-Marne) 

Liste non exhaustive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.