Bordeaux débranche ses feux tricolores

Ils semblent incontournables dans le paysage urbain français, mais de plus en plus de villes prennent la décision de supprimer progressivement les feux tricolores.

FRANCE 2

Bordeaux (Gironde) est l'une des premières grandes villes à avoir choisi de commencer à supprimer des feux tricolores. l'objectif avoué : fluidifier le trafic et améliorer les conditions de sécurité. L'une des villes les plus équipées en feux, Bordeaux est pourtant l'une des plus embouteillées. Ceux-ci paralyseraient le trafic et l'agglomération bordelaise tente de repérer et de supprimer tous ceux qui ne semblent pas indispensables.

Le rond-point, solution miracle ?

À certains coins de rues, les feux peuvent même être particulièrement dangereux pour les piétons, sans pour autant d'une grande pertinence pour le trafic automobile. Sur les 1 000 carrefours à feux de Bordeaux et de sa banlieue, l'objectif est d'en supprimer environ un tiers. La solution est souvent de les remplacer par des ronds-points et des stops.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JEAN-FRAN?OIS OTTONELLO / MAXPPP)