"Saint-Valentin mon amour" : le plaidoyer de Jean-Claude Kaufmann

Pour beaucoup, la Saint-Valentin est une fête de pacotille, futile, commerciale. Pour d'autres, elle est un rituel agréable, voire incontournable. "Saint-Valentin mon amour" : le plaidoyer de Jean-Claude Kaufmann

Cette vidéo n'est plus disponible

Jean-Claude Kaufmann, sociologue spécialiste du couple et auteur de Saint-Valentin mon amour, est l'invité de France 2 ce lundi 13 février. "Depuis que mon livre est sorti, j'entends une lassitude, des critiques, comme si c'était devenu une obligation", confie le sociologue au sujet de la fête des amoureux. "On ne peut pas trop ne pas la fêter, mais il faut presque s'en débarrasser d'une certaine manière, se débarrasser du bouquet de roses et classer l'affaire. Quelle erreur ! Il suffit de regarder l'histoire, 2 000 ans d'histoire d'une fête pleine de rebondissements et d'énergie contre l'ordre moral, établi. Depuis quelques années, elle s'est un peu endormie. Il faut qu'on la réveille", explique Jean-Claude Kaufmann.

"Une société où on a besoin d'amour"

Pour Jean-Claude Kaufmann, fêter la Saint-Valentin est extrêmement important "parce qu'on dit son amour". Selon lui, on est dans une société aujourd'hui où on a un besoin d'amour : "Dans l'intimité c'est extrêmement important, on le dit pas si souvent que ça son amour". Pour le sociologue, on est dans une société très froide, très dure qui a besoin d'amour, de générosité, d'humanité. "C'est ça que l'on fête tout autour de la planète au même moment", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plus de la moitié des Français ne voient pas la Saint-Valentin comme une fête romantique mais comme une opération commerciale.
Plus de la moitié des Français ne voient pas la Saint-Valentin comme une fête romantique mais comme une opération commerciale. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)