Interdiction des signes religieux pour les accompagnateurs scolaires : une sénatrice LR porte plainte pour des "menaces" après le vote au Sénat

Jacqueline Eustache-Brinio avait déposé le projet de loi adopté par le Sénat mardi. Sa plainte suit la publication sur Facebook d'un appel à publier une liste des sénateurs qui ont voté pour le texte.

L\'hémicycle du Sénat lors d\'une séance de questions au gouvernement, le 16 octobre 2019.
L'hémicycle du Sénat lors d'une séance de questions au gouvernement, le 16 octobre 2019. (XOSE BOUZAS / AFP)

Auteure de la proposition de loi visant à interdire le port de signes religieux par les parents accompagnant les sorties scolaires, la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio a annoncé à l'AFP, jeudi 31 octobre, avoir porté plainte pour "menaces". Le Sénat avait adopté ce texte en première lecture mardi.

"Notre démocratie est en danger"

Sa plainte vise la publication sur une page Facebook, "HKM", de messages appelant à publier la liste des sénateurs ayant voté en faveur du texte "avec leur photo, leur fonction, leur ville de résidence. Pour qu'on sache qui ils sont et qu'ils soient connus de tous""On va les afficher comme il se doit au mur de la honte", dit un autre post.

"A un moment, notre démocratie est en danger", estime la sénatrice, qui affirme avoir déposé sa plainte jeudi.

Mardi, 163 sénateurs avaient voté en faveur de cette proposition de loi, et 114 contre. S'agissant d'un scrutin "public", le résultat détaillé du vote est publié au Journal officiel. Pour que cette interdiction entre dans la loi, le texte devra être voté à l'identique par l'Assemblée nationale.