Quand les prises de rendez-vous en préfecture se monnaient au marché noir sur le net

Trouvez un créneau disponible pour être reçu à la préfecture dans le cadre de certaines démarches administratives relève parfois du parcours du combattant. Conséquence : un marché parallèle de la prise de rendez-vous en ligne s'est développé dans certains départements, comme en Seine-Saint-Denis.

Le site internet de la préfecture de Seine-Saint-Denis met en garde contre les \"prise de rendez-vous en ligne payante\". Capture d\'écran du message d\'alerte. 
Le site internet de la préfecture de Seine-Saint-Denis met en garde contre les "prise de rendez-vous en ligne payante". Capture d'écran du message d'alerte.  (CAPTURE D'ÉCRAN)

Les prises de rendez-vous en préfecture, se monnaient sur internet. Pourtant, les plages horaires sont proposées gratuitement par les préfectures. Mais les créneaux sont tellement rares à trouver qu'un marché noir virtuel se développe, notamment en Seine-Saint-Denis, comme a pu le constater franceinfo. Pour renouveler un titre de séjour par exemple, les démarches se passent en ligne.

Sur le site de la préfecture du 93, avant de commencer, un message alerte les internautes. "ATTENTION ! Toutes les prises de rendez-vous proposées sur ce site Internet sont gratuites. Soyez très vigilants, n'acceptez aucune prise de rendez-vous en ligne payante", peut-on lire à l'écran. Sauf que nous avons essayé à plusieurs reprises et à des jours différents d'obtenir un créneau pour le mois de septembre mais le message est toujours le même : "Il n'existe plus de plage horaire libre. Veuillez recommencer ultérieurement".

Une loi de l'offre et de la demande

Tania habite à Bobigny. Elle a cherché désespérément pendant un an et demi à prendre un rendez-vous sur internet pour renouveler la carte de séjour de son amie. La Serbe a finalement trouvé, mais en payant. Pour se faire, Tania a fait une simple recherche Google "rendez-vous à la préfecture" et "là vous avez-tout", explique-t-elle. Nous avons testé et en effet, via Facebook et la page faussement officielle de "SOS RDV Préfecture", on nous propose un rendez-vous moyennant 50 euros, virement à faire par paypal.

On a payé 150 euros et on a eu le rendez-vous.Taniaà franceinfo

Croisé dans un cyber café de Bobigny, Mamadou, travailleur malien, lui refuse de payer pour obtenir un créneau pour aller déposer ses papiers en préfecture. Mais il ne sais plus quoi faire. "C'est très difficile. Avant, ça allait, il fallait attendre une semaine mais maintenant, ça fait des mois que je cherche à avoir un rendez-vous", explique-t-il, tout en craignant que ses papiers arrivent à expiration. Dans un autre cyber café de la ville, nous rencontrons le gérant, qui lui dit arriver à trouver des créneaux sur son ordinateur en surveillant régulièrement. Et il n'hésite pas à les moyenner.

Moi s'il me donne l'argent, je prends rendez-vous, c'est tout. C'est 10 euros. Là par exemple, si quelqu'un m'a payé, dans 15 minutes je vais aller faire un petit saut.Un "revendeur de rendez-vous"à franceinfo

Le ministère de l'Intérieur et la préfecture de Seine-Saint-Denis sont conscients de ce marché parallèle. Ils expliquent que des robots informatiques réservent les plages de rendez-vous pour les titres étrangers. Des contre-attaques informatiques sont déployées et plusieurs plaintes ont été déposées.