Equateur : des affrontements en prison font au moins 44 morts, une centaine de détenus en profitent pour s'évader

Ces violences ont eu lieu dans la prison de Bellavista, située à environ 80 km à l'ouest de Quito, la capitale du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo diffusée par le ministère de l'Intérieur de l'Equateur de l'opération menée pour rechercher les prisonniers échappés après une émeute dans la prison de Bellavista, le 9 mai 2022. (ECUADOREAN INTERIOR MINISTRY)

Une scène de chaos. Une quarantaine de prisonniers sont morts lors d'affrontements entre bandes rivales, lundi 9 mai, dans la prison de Bellavista, en Equateur, à l'ouest de Quito. Selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur, 44 détenus sont morts et dix ont été blessés.

Le chef de la police équatorienne décrit une scène avec "des assaillants ont agi avec une grande cruauté". Sur place, des blessés avec des plaies au visage étaient pris en charge par des ambulances et des proches de détenus se pressaient autour du centre pénitentiaire pour tenter d'obtenir des informations, d'après l'AFP.

Une prison surpeuplée

Une centaine de détenus auraient réussi à s'évader à la faveur des violences. Selon les autorités, 112 prisonniers ont pu être "recapturés", mais 108 étaient toujours "portés manquants". D'une capacité de 1 200 places, la prison de Bellavista accueille actuellement 1 700 prisonniers.

D'après le chef de la police, "250 policiers, 200 militaires et des renforts supplémentaires sont en route". Sur Twitter, le président équatorien Guillermo Lasso a estimé que ces affrontements étaient "le résultat regrettable de la violence des gangs".

Le chef de l'Etat a par ailleurs adressé ses "sincères condoléances aux familles" des détenus morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prisons

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.