Terrorisme : Greenpeace alerte sur la vulnérabilité des centrales nucléaires françaises

Nos centrales nucléaires sont-elles suffisamment protégées face au risque terroriste ? L'organisation écologiste Greenpeace révèle des failles de sécurité inquiétantes dans un rapport.

FRANCE 3

Le parc nucléaire français serait particulièrement fragile en cas d'attaque. Le rapport d'experts indépendants commandé par l'association Greenpeace cible les points faibles de l'architecture des centrales. Les bassins de stockage des combustibles usés sont protégés par des murs d'enceinte de 30 centimètres d'épaisseur, une dimension bien trop faible comparativement aux enceintes de confinement des réacteurs, de près d'un mètre d'épaisseur.

"Des scénarios supérieurs aux conséquences de Fukushima"

"Si quelqu'un décidait de faire un trou dans ces piscines, en utilisant un moyen artificiel type un avion, ou autre chose comme cela, un trou dans la piscine amènerait à une fusion des combustibles qui amènerait à un accident nucléaire majeur. On pourrait avoir des scénarios supérieurs aux conséquences de Fukushima", avertit Yannick Rousselet, de Greenpeace. Au-delà du simple constat, Greenpeace dénonce le laxisme d'EDF. Pour l'ONG, en ces temps troubles, le simple système de surveillance mis en place par le gestionnaire des centrales n'est pas à la hauteur de la menace.

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Civaux (Vienne), le 25 avril 2016. 
La centrale nucléaire de Civaux (Vienne), le 25 avril 2016.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)