Cet article date de plus de dix ans.

Tension sur la voie du train nucléaire allemand

Plusieurs dizaines de militants sont rassemblés depuis hier à Lieusaint près de Valognes dans la Manche. Les anti-nucléaires veulent empêcher le passage d'un convoi ferroviaire transportant des déchets de combustible radioactif qui doit rallier l'Allemagne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Benoit Tessier Reuters)

Les onzes wagons de déchets nucléaires doivent quitter Valognes en début d'après midi. Dès ce matin l'ambiance était tendue aux abords de la voie empruntée par le train. Ce matin des militants anti-nucléaires ont placé des barres de fer, des plaques de métal, de placo, de béton et des grosses pierres le long de la voie ferrée. Des obstacles immédiatement retirés par les forces de l'ordre.

Pour repousser les manifestants, les forces de l'ordre ont fait usage de bombes lacrymogènes, puis de leurs matraques. Ils auraient même menacé de faire usage d'"explosifs", selon un photographe de l'AFP. Cinq personnes ont été interpellées et trois blessées légèrement. A la mi-journée un fougon de CRS était en feu à Valognes. 

Un arrêté préfectoral interdit toute manifestation aujourd'hui à 500 mètres de part et d'autres de la voie ferrée entre Valognes et Lison, soit les 70 km de voie que doit emprunter le convoi dans la Manche.

Il s'agit du 12e et dernier convoi de déchets nucléaires allemands retraités par la société à destination de l'Allemagne, le contrat entre Areva et ses partenaires allemands étant parvenu à échéance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.