Nucléaire : plusieurs "faux" soudeurs repérés sur le chantier du réacteur expérimental Iter de Cadarache

Treize soudeurs faussement qualifiés ont été identifiés sur le site du projet de fusion nucléaire Iter.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'ASN a été informée dès "courant mars de la détection de falsification de qualifications de soudeurs" au sein de ce site de recherche. (BORIS HORVAT / AFP)

Des falsifications aux conséquences encore difficilement mesurables. Plusieurs soudeurs faussement qualifiés ont été repérés sur le chantier du réacteur expérimental de fusion nucléaire Iter, à Cadarache (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris mercredi 31 mai de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Selon une lettre datée du 4 mai et publiée sur son site internet, l'ASN a été informée dès "courant mars de la détection de falsification de qualifications de soudeurs" au sein de ce site de recherche. Un coup dur pour le projet Iter, qui fait déjà face à des aléas de construction qui pourraient occasionner un retard de plusieurs années.

C'est la direction d'Iter elle-même qui a porté à la connaissance de l'ASN "la découverte de falsifications dans les certificats de qualification concernant des soudeurs intervenant sur le chantier de construction", a indiqué l'ASN à l'AFP. Selon les premiers éléments de cette analyse, sur Iter, "13 soudeurs disposaient de certificats falsifiés attestant de certaines qualifications spécifiques requises pour ces chantiers", a précisé le gendarme du nucléaire en France.

De très fortes tensions sur les métiers du soudage

De son côté, "Iter a pris des mesures immédiates non seulement pour écarter ce prestataire en particulier, mais également pour disqualifier toutes les soudures effectuées par ces personnes et pour procéder à une évaluation complète de toutes les certifications de soudage, à l'échelle du site", a expliqué à l'AFP Laban Coblentz, responsable de la communication du site.

Selon l'ASN, "le risque d'irrégularité peut être aggravé par le contexte actuel de très fortes tensions sur les métiers du soudage, qui amènent les entreprises prestataires et leurs salariés à faire face à une très forte demande, et les donneurs d'ordre à aller chercher des professionnels au-delà de leurs partenaires habituels".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.