Cet article date de plus de dix ans.

Les actes et menaces islamophobes ont augmenté de 35%

Ces six derniers mois, l'observatoire national contre l'islamophobie a enregistré une augmentation des actions et menaces contre les musulmans en France. Et phénomène nouveau, les femmes voilées sont de plus en plus visées, notamment à Reims.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

L'islamophobie s'exprime de
plus en plus en France. Selon l'observatoire national contre l'islamophobie, les actions et menaces contre les musulmans ont
globalement augmenté de 35% au premier semestre 2013.

Pou le président de l'observatoire, Abdallah Zekri, "ce sont 108
actions islamophobes -violences, voies de
fait, incendies, dégradations- qui ont été officiellement enregistrées entre  le 1er janvier et le 30 juin 2013, par rapport
à 80 pendant la même période en 2012. Soit une augmentation de 41,2 %
".

Concernant les "menaces
islamophobes
", c'est-à-dire des "propos, gestes menaçants,
démonstrations injurieuses
", Abdallah Zekri explique qu'elles "sont
passées de 63, pendant le 1er semestre 2012, à 84 pendant la même période cette
année, soit une augmentation de 33,3 %
". Ce qui, "globalement ",
selon lui, "représente une hausse de 35% ".

Les femmes voilées
agressée

Cette augmentation ne
prend pas en compte un nouveau phénomène "survenu au cours du mois de
juillet
", selon l'observatoire national contre l'islamophobie. Il s'agit des "agressions contre des femmes à visage découvert, portant non le niqab (ou
voile intégral, dont le port est interdit depuis avril 
2011), mais le simple
foulard
".

"[En
deux mois], il y a eu 5 agressions de femmes voilées dans la région de Reims, 3
dans le Val d'Oise et une à Trappes"
(Observatoire national contre l'islamophobie) 

A Trappes, en région
parisienne, les violences qui ont éclaté la semaine dernière ont d'ailleurs
fait suite au contrôle mouvementé d'une femme portant le niqab. Selon Abdallah Zekri, les femmes "s'inquiètent d'autant
plus que des voix s'élèvent pour dire que si la
police n'est pas en mesure de protéger ces femmes portant le foulard, ce sont
les proches qui s'en chargeront
".

Durant le mois de juin,
neuf femmes voilées ont été agressées, dont plus de la moitié à Reims. La série a commencé le 9 juin, lorsqu'un homme a tenté d'arracher le voile d'une femme qui
partait travailler avec son mari. Le 2 juillet, une autre femme se fait
menacer. Le 12 et le 13, agressions physiques contre des femmes qui
portent le voile.

La communauté musulmane a monté un collectif pour épauler les
victimes et pour éviter que ces faits ne soient "minimisés ", selon
le porte-parole du collectif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.