La parole raciste de plus en plus banale, selon la CNCDH

Le temps des ratonnades est révolu, mais le racisme quotidien se banalise, pointe la Commission nationale consultative des droits de l'Homme dans son rapport annuel. Un tiers des Français se dit aujourd'hui ouvertement raciste... 

(Nathanaël Charbonnier Radio France)

Quelques chiffres pour commencer, tirés d'un sondage BVA
commandé par la CNCDH pour étayer ses propos : 9% des Français se disent
aujourd'hui plutôt racistes (2 points de plus que l'an dernier), 26% un peu
racistes (+4 points).

A la question : Y a-t-il trop d'immigrés ? 74%
des Français répondent par l'affirmative... C'est cinq points de plus qu'en 2012,
27 points de plus qu'en 2009.

La
Commission nationale consultative des droits de l'Homme rendait son rapport
annuel
aujourd'hui. Sa président, Christine Lazerges, explique : "Sur le long terme,
le
racisme en France diminue, le temps des ratonnades est révolu, mais le racisme
qui se développe aujourd'hui est plus sournois et n'est plus réservé aux
franges extrêmes. Il pénètre toutes les couches de la 
société" .

Islamophobie

Un autre institut, CSA, a mené 30 entretiens en face à face. Il en ressort que "ce sont les Arabo-musulmans qui focalisent l'essentiel des crispations, à l'exclusion de quasiment toutes les autres minorités excepté des Roms, qui font également l'objet de propos très agressifs" .

Après le constat, les recommandations. La CNCDH souligne l'importance de l'éducation : "les sondages montrent que plus le niveau culturel est élevé, moins on est raciste" , remarque Christine Lazerges. L'importance, également, de donner l'exemple au plus haut niveau : "Dans un gouvernement de gauche, on attend un discours clair, net sur ces questions et pas ambigu comme on l'a eu sur les Roms."