Cet article date de plus de neuf ans.

Une figure du grand banditisme s'évade de la prison de Sequedin dans le Nord

Redoine Faïd, détenu issu du grand banditisme, s'est évadé samedi matin de la maison d'arrêt de Sequedin dans le Nord. Armé d'explosif, il a pris quatre otages. Tous ont finalement été relachés Il est soupçonné d'être à l'origine d'un projet d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière municipale en mai 2010 à Villiers-sur-Marne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Maxppp)

"Cela s'est passé très vite, c'était visiblement très bien organisé, on est encore en train de reconstituer les faits" , a expliqué la préfecture. Selon les premiers éléments de l'enquête, le détenu Redoine Faïd, s'est échappé de la prison de Sequedin dans le Nord ce samedi en utilisant des explosifs et en prenant plusieurs otages.

Il avait été arrêté en juin 2011 près de Lille et est soupçonné d'être à l'origine d'un projet de braquage en mai 2010. Une attaque à main armée qui avait mal tourné. Aurélie Fouquet, une policière municipale avait été tuée.

Le sas de la prison ouvert à l'explosif

Pour s'évader, Redoine Faïd a pris quatre otages avant de faire sauter une partie du sas de la prison. En tout, cinq explosions ont été entendues par des témoins. Les dégâts à l'intérieur de la maison d'arrêt seraient très importants. Une fois à l'extérieur du bâtiment, le fugitif a laissé partir trois des otages, en en gardant un avant de monter dans une voiture. Le véhicule s'est mêlé à la circulation avant de rejoindre l'A25 où ses occupants l'ont abandonné à hauteur de Ronchin au sud de Lille. 

Le dernier otage a été alors libéré et le premier véhicule incendié. Redoine Faïd est monté dans une deuxième voiture. De nombreux moyens de recherches, dont un hélicoptère, sont déployés pour tenter de retrouver le fugitif.

Des explosifs dans des mouchoirs ?

Une personne aurait pu lui fournir les explosifs destinés à l'évasion samedi matin lors d'un parloir. Ils auraient été dissimulés dans des petis mouchoirs. La piste de l'ex-femme de Redoine Faïd a été évoquée de source syndicale. L'avocate de l'ex-épouse a formellement démenti dans la journée que sa cliente se soit rendue à la prison ce samedi matin.

Le malfrat était classé DPS, détenu particulièrement surveillé. Cela signifie que l'administration pénitentaire le suivait en raison de sa dangerosité et des risques d'évasion élevés.

"Je ne pense pas qu'on le revoie" (avocat)

Cette évasion "n'étonne pas" son avocat. Maitre
Jean-Louis Pelletier ne pense pas que son client soit "dangereux" . "Je
ne pense pas qu'il soit prêt à toute extrémités pour se faire reprendre"
,
explique-t-il.

En revanche, "il n'a certainement pas envie de se faire
reprendre. Il a surement les moyens de son entreprise. Je ne pense pas qu'on le
revoie. S'il s'est évadé, c'est qu'il sait parfaitement ce qu'il fait, connaît des
relais, sait où il va et a partir de là il sait que sa première entreprise
c'est de se faire oublier"
, estime Jean-Louis Pelletier. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.