Cet article date de plus de neuf ans.

Un militant basque espagnol interpellé à Bayonne

Visé par deux mandats d'arrêt européens, Josu Esparza, militant basque espagnol proche d'ETA, a été interpellé à Bayonne pour être extradé vers l'Espagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Josu Esparza Iraizoz (au centre), militant basque espagnol, lors d'une manifestation pour une solution démocratique au Pays basque, le 10 décembre 2011, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). (GAIZKA IROZ / AFP)

C'est "sans difficulté" que Josu Esparza Iraizoz a été interpellé lundi 12 décembre dans l'après-midi par la police française à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il a été remis dans la soirée aux autorités de son pays d'origine, l'Espagne, qui a lancé contre lui deux mandats d'arrêt européens.

Josu Esparza était recherché pour son appartenance présumée à Ekin, organisation proche du mouvement séparatiste basque ETA. Madrid réclamait également son extradition pour "exaltation du terrorisme" : au cours d'une manifestation pro-séparatiste, à Pampelune (Espagne) en 2009, il aurait arboré une pancarte avec la photo d'un prisonnier basque.

Esparza encourt quatorze ans de prison. Deux récentes décisions de justice françaises ont confirmé la légalité de ces mandats d'arrêt européens.

"Une provocation"

Le 20 octobre dernier, ETA a annoncé la fin de sa lutte armée. L'arrestation de Josu Esparza est dès lors considérée comme une "provocation" par Askatasuna, le comité de défense des prisonniers basques. Le collectif de militants syndicaux, partis politiques et mouvements associatifs basques dénonce quant à lui "une arrestation à contresens du moment politique".

Un rassemblement de protestation est prévu mardi 13 décembre devant la sous-préfecture de Bayonne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.