Cet article date de plus d'un an.

Rachida Dati adresse un signalement au parquet pour "harcèlement sexuel et moral" visant Gilles Le Gendre, député LREM

Selon la maire du 7e arrondissement de Paris, ces accusations sont portées par une collaboratrice parlementaire de Gilles Le Gendre qui n'avait pas souhaité porter plainte. L'élu de la majorité dénonce une manipulation politique à l'approche des législatives.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Rachida Dati,le 22 janvier 2022, à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Dans une lettre datée du 30 mai, envoyée à Laure Beccuau, procureure de la République de Paris, révélée par Le Parisien et que franceinfo a pu consulter mercredi 1er juin, la maire du 7e arrondissement Rachida Dati fait un signalement à l'encontre de Gilles Le Gendre, député de Paris de la majorité, pour "harcèlement sexuel et moral". L'ancienne garde des Sceaux demande l'ouverture d'une enquête par la justice.

Le député accusé d'attitudes inappropriées

Dans ce courrier, Rachida Dati évoque d'abord des accusations de harcèlement sexuel à l'encontre de Gilles Le Gendre. Elles sont portées, explique-t-elle, par au moins une collaboratrice parlementaire. Selon plusieurs sources contactées par franceinfo, cette femme dénonce des attitudes inappropriées de la part de l'ancien président du groupe LREM à l'Assemblée nationale entre septembre 2018 et septembre 2020. Elle n'a en revanche jamais voulu porter plainte ni faire de signalement interne, indiquent ces sources.

Rachida Dati mentionne également un communiqué de presse rédigé en février 2020 par sept syndicats de collaborateurs parlementaires. Dans ce communiqué l'ancien patron des députés En Marche ! est accusé de mensonges en affirmant lors d'une matinale de France Inter, toujours en février 2020, n'avoir connaissance d'aucun cas de harcèlement dans ses rangs. Il avait pourtant, selon les syndicats, été alerté à cette époque d'au moins un cas précis. Rachida Dati s'interroge sur la "non-dénonciation" de ces délits par Gilles Le Gendre "dont il avait connaissance, voire de crimes si les limites du harcèlement moral avaient été franchies".

Gilles Le Gendre dénonce une "manipulation grossière"

Ce sont des éléments qui justifient, selon la maire du 7e arrondissement de Paris, l'ouverture d'une enquête pénale. Dans un communiqué, Gilles Le Gendre dénonce une manipulation politique à l'approche des législatives et annonce déposer plainte pour dénonciation calomnieuse.

Selon Gilles Le Gendre, Rachida Dati devient un "témoin de moralité auto-proclamée, à quelques jours d’une élection [législative] dans une circonscription dont je suis le député sortant et elle, l’une des maires, soutien de l’un de mes concurrents". "En me mettant personnellement en cause, Mme Dati relance la rumeur ayant servi à une manipulation grossière pour tenter d’empêcher mon élection à la présidence du groupe La République en marche en septembre 2018", explique-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.