Cet article date de plus de huit ans.

Procès du Carlton à Lille : DSK sera-t-il relaxé ?

En tout, ce sont 14 personnes qui sont poursuivies dans cette affaire de proxénétisme aggravé, dont l'ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn. Le procureur a requis la relaxe à son égard. En revanche pour les autres, des condamnations sont attendues.
Article rédigé par Delphine Gotchaux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Dominique Strauss Kahn à son arrivée au procès du Carlton en février 2015. © Maxppp)

L'épilogue dans l'affaire dite du Carlton. Le tribunal correctionnel de Lille rend son délibéré à partir de 11h ce vendredi matin. 14 personnes sont poursuivies en tout dans cette affaire de proxénétisme aggravé à l'hôtel Carlton de Lille. Dont l'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

Pour DSK, le procureur avait requis la relaxe en février dernier. "Nous travaillons avec le code pénal, pas avec le code moral" , avait déclaré Frédéric Fèvre, après avoir déjà requis un non-lieu à la fin de l'instruction.

"Un homme puissant n'est pas nécessairement coupable." (le procureur)

Pour le parquet, Dominique Strauss-Kahn ignorait que les femmes présentées par ses amis du Nord étaient des prostituées, il n'en a jamais payé aucune, il n'y a donc aucune infraction. "Sans la présence de DSK dans ce dossier" , a souligné le procureur, "cette affaire aurait été jugée depuis longtemps dans l'indifférence générale, un homme puissant n'est pas nécessairement coupable" , avait conclu Frédéric Fevre.

Deux ans de prison requis contre dodo la saumure

Mais dans cette galerie de portraits hétéroclites, du chef d'entreprise au commissaire de police en passant par le directeur d'hôtel, c'est finalement le tenancier de maison close belge qui a été le plus épinglé par l'accusation. Avec sa gouaille et son air débonnaire, Dodo la saumure n'a pas attendri le tribunal. "Il fanfaronne, il tonitrue au point de se comparer à Audiard" , analyse le procureur, "mais le boss c'est lui" , a estimé Frédéric Fèvre, qui a requis deux ans de prison dont un avec sursis.

Dans l'échelle des peines, Fabrice Paszkowski et David Roquet arrivent juste derrière. Fabrice Paszkowski, l'ami intime de DSK "le grand manitou recruteur de filles, le financeur" pour l'accusation. David Roquet son bras droit, "naïf ou dévoré d'ambition, difficile de savoir" , note le procureur. Cette fois-ci il requiert deux ans de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende, à l'encontre des deux entrepreneurs.

Et puis il y a René Kojfer, l'ancien chargé des relations publiques du Carlton, par qui le scandale est arrivé. Il est, pour le parquet, le "sergent recruteur de la prostitution lilloise" . 15 mois avec sursis requis contre celui qui dit avoir "simplement"  voulu rendre service "à des copains".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.