Nouveau procès pour les meurtriers du petit Valentin

Stéphane Moitoiret est rejugé à partir d'aujourd'hui avec son ex-compagne Noëlla Hégo devant la cour d'assises d'appel du Rhône. Il avait été condamné à la perpétuité pour avoir tué de 44 coups de couteau le petit Valentin, un garçon de 10 ans en 2008 dans l'Ain. La responsabilité pénale de ce couple de routards mystiques sera au cœur des débats.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Avec leur boite à vœux, ils ont erré
ensemble pendant 20 ans sur les routes de France. Stéphane Moitoiret se prenait
pour le roi d'Australie et le secrétaire de sa majesté, Noëlla Hégo. Leur chat
noir au bout d'une ficelle,  ils
suivaient des circuits de mission divine pour "débloquer des accords
internationaux
", disaient-ils.

"Il s'est vu mourir ", ont expliqué les médecins légistes

Le soir du 28 juillet 2008 à Lagnieu,
Stéphane Moitoiret a croisé le petit Valentin, 10 ans.
L'enfant faisait du
vélo, "il s'est vu mourir ", ont expliqué les médecins légistes qui ont relevé 44
coups de couteaux sur le corps du petit garçon. L'ADN de Stéphane Moitoiret a été
retrouvé sur le couteau, il est bien le criminel mais peut-il raisonnablement être
jugé pour son crime ?

Moitoiret, schizophrène, peut-il être jugé pour son crime ? interrogent ses avocats

C'est la question cruciale que vont de nouveau poser ses
deux avocats qui estiment que ce deuxième procès est aberrant et que Moitoiret,
schizophrène, doit être interné en hôpital psychiatrique. Une idée
insupportable pour le député frontiste Gilbert Collard qui a repris sa robe d'avocat
pour défendre la famille du petit garçon assassiné.