Cet article date de plus de dix ans.

Mise en examen annulée : l'avenir politique de Martine Aubry se dégage

L'Association nationale des victimes de l'amiante va se pourvoir en cassation contre l'annulation de la mise en examen de Martine Aubry. Dans un communiqué de presse, la maire de Lille se félicite, pour sa part, que la justice reconnaisse qu'elle n'a commis "ni faute ni négligence".
Article rédigé par Germain Treille
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Sipa Press Autre)

La maire de Lille attendait, espérait, cette décision de la chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris. Dans son communiqué de ce venrdredi matin, Martine Aubry ne parle pas de politique, n'évoque pas son avenir, ne suggère même pas que sa voix peut compter à gauche : trop tôt pour revenir sur le devant de la scène nationale. Et encore faut-il que François Hollande le désire.

Martine Aubry reste donc spectatrice de ce qui se passe au gouvernement. Mais une spectatrice active. Car, à Paris, ses fidèles, au parti ou chez les parlementaires, constituent une force non négligeable. Au cas où. La stratégie du recours.

Lors d'un déplacement en Chine fin avril, la maire de Lille confirmait sa volonté de ne pas se mêler de politique et surtout réaffirmait sa loyauté. "J'ai déjà donné , disait-elle alors, j'ai été numéro 2 du gouvernement avec un grand portefeuille. Aujourd'hui on a un Premier ministre qui, malgré les difficultés, est un homme à la fois courageux, d'une immense honnêteté intellectuelle et qui a des convictions. Il faudrait lui faciliter la tache et j'essaie de le faire ".

Martine Aubry assure se consacrer entièrement à sa ville. D'ailleurs, elle sera candidate à sa succession en mars prochain lors du scrutin municipal.
Il y a en fait peu de chances qu'elle entre au gouvernement s'il est remanié cette année. Si les relations entre François Hollande et elle se sont certes améliorées, il n'existe toujours pas un lien de confiance suffisant pour qu'ils forment un duo exécutif solide.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.