Le meurtrier d'Agnès fait appel de sa condamnation à perpétuité

Les avocates de Matthieu, condamné vendredi soir à la réclusion criminelle à perpétuité, ont annoncé samedi midi qu'elles vont faire appel du verdict. Le jeune homme, mineur au moment des faits, en 2011, a violé et assassiné Agnès, une collégienne de 13 ans, et violé une autre jeune fille quelques mois plus tôt.

(Maxppp)

L'assassin d'Agnès, violée et tuée en 2011 au Chambon-Sur-Lignon, a annoncé par la voix de ses avocates qu'il allait faire appel du verdict rendu vendredi soir par la cour d'assises des mineurs de Haute-Loire. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. 

"Les avocats de la défense, Me Isabelle Mimran et Me Joëlle Diez, font appel de la décision rendue [...] par la cour d'assises des mineurs du Puy-en-Velay à l'encontre de Matthieu, s'agissant de la peine la plus lourde pouvant être prononcée et l'excuse de minorité ayant été levée" , ont annoncé les avocates dans un communiqué samedi matin.

Vendredi, le jury de la cour d'assises est allé au delà des réquisitions du ministère public, qui avait réclamé 30 ans de réclusion. 

Par ailleurs, la défense rappelle les médias à l'ordre, et souligne "les dispositions de l'article 306 alinéa 6 du code de procédure pénale", qui interdit la divulgation de l'identité d'un mineur, "ayant constaté leurs violations répétées dans les organes de presse et médias notamment nationaux".