Cet article date de plus de huit ans.

Écotaxe : de sérieux doutes sur le marché attribué à Écomouv'

Dans le dossier de l'écotaxe, une commission d'enquête parlementaire va tenter de faire la lumière sur le contrat signé par la précédente majorité avec la société Écomouv', un consortium dirigé à 70% par des Italiens. En 2011, lorsqu'Écomouv' avait remporté l'appel d'offres, son concurrent, le français Sanef avait porté plainte estimant que de sérieux soupçons entachaient le marché.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

L'écotaxe continue de faire parler d'elle. Alors que
la polémique enfle entre la gauche et la droite
sur le dossier, les
parlementaires vont enquêter sur le contrat signé entre la précédente majorité
et le consortium Écomouv'. Dirigé par des Italiens, il est censé collecter
cette nouvelle taxe qui a, pour l'instant, été suspendue par le gouvernement.

Concurrente malheureuse des Italiens lors de l'appel
d'offre en 2011, la Sanef (Société des autoroutes du Nord de la France) avait
saisi la justice pour faire annuler le marché. La société avait en effet découvert qu'un  cabinet de conseil basé en suisse travaillait
avec la maison mère d'Écomouv' et conseillait dans le même temps l'État français
sur l'écotaxe

"Il y a forcement eu magouille"

Un conflit d'intérêt évident pour le tribunal
administratif qui avait donné gain de cause a la Sanef estimant que le contrat
avec Écomouv' était entaché de nombreuses irrégularités. "Nous ne
sommes pas sûr qu'il y a eu de la corruption"
, confie un ancien dirigeant
de la Société des autoroutes du nord-est de la France, "mais il y a forcément
eu magouille"
, dit-il.

"Écomouv n'avait les compétences requises pour
mettre en place le système d'écotaxe dans les temps. La situation actuelle, le
retard d'Écomouv' prouve que nous avions raison"
, poursuit ce haut fonctionnaire

Il y a deux ans, la justice avait aussi enquêté sur
des soupçons de corruption autour de ce contrat mais l'enquête était passée du
parquet de Paris à celui de Nanterre, où elle avait finalement été classée sans
suite. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.