Cet article date de plus de dix ans.

Des SDF fichés à Nantes en 2006

Le magazine "Le Point" publie sur son site un fichier illégal de noms de SDF constitué par la mairie de Nantes à l'époque où Jean-Marc Ayrault en était le maire. Sexualité, consommation de drogue, d'alcool... tout y était consigné.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Franck Dubray Maxppp)

Acte isolé ou demande officielle ? Qui à la mairie de Nantes a décidé de créer un fichier totalement illégal recensant les SDF de la ville en 2006 à l'époque où Jean-Marc Ayrault en était encore le maire ? Pour l'instant, la mairie répond qu'il s'agit d'un acte isolé mais le document publié par le site de l'hebdomadaire le point.fr pose de nombreuses questions.

De nombreuses informations sur les SDF

Les fiches recèlent de nombreuses informations, sur les lieux d'errance, l'apparence ou la
vie privée des intéressés. La mairie de Nantes dit avoir mis fin à ce
fichier, constitué sur initiative individuelle, dès qu'elle en a eu
connaissance. Elle ajoute qu'une procédure a été ensuite mise en place en lien
avec la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), qui a
évalué la tenue des différents fichiers de la ville et "qui a abouti à un
satisfecit".

Un acte isolé

La découverte de ce fichier inquiète les opposants à
l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
, un projet défendu par Jean-Marc Ayrault,
qui s'étonnent du tropisme de la municipalité de Nantes pour des policiers
issus du renseignement. Ce fichage aurait été mis en place après l'arrivée à
Nantes d'un commissaire des Renseignements généraux, Gilles Nicolas, comme
directeur de la réglementation et de la tranquillité publique. Mis en
disponibilité, le policier a été nommé en 2008, comme
adjoint au maire chargé de la sécurité, toujours selon Le Point.fr.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.